Nord: Peine allégée pour l'ancien député-maire de Wasquehal

JUSTICE Gérard Vignoble, ancien maire de Wasquehal, écope de six mois de prison avec sursis pour 20.500 euros de dépenses non justifiées...

Olivier Aballain

— 

Le maire de Wasquehal, Gérard Vignoble, comparaissait en audience correctionnelle au tribunal de Lille pour détournements de fonds publics.
Le maire de Wasquehal, Gérard Vignoble, comparaissait en audience correctionnelle au tribunal de Lille pour détournements de fonds publics. — M.Libert/20 Minutes

Gérard Vignoble reste condamné, mais bien moins sévèrement qu’en première instance. Jugé en appel dans une affaire de détournement de fonds publics, l’ancien député-maire de Wasquehal a écopé en appel de six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende.

>> A lire aussi : Gérard Vignoble reste aux frais

Gérard Vignoble avait été condamné en novembre 2013, en correctionnelle à Lille, à 18 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d’amende et trois ans d’inéligibilité.

Ce routard de la politique nordiste, passé notamment par le PS, l’UDF et le Nouveau Centre, est resté maire de Wasquehal pendant 37 ans, avant d’être battu par la maire actuelle, Stéphanie Ducret (UDI).

Le tribunal abandonne les frais de bouche

L’ancien élu, qui a démissionné de son dernier mandat (conseiller municipal d’opposition) en novembre 2014, était poursuivi pour près de 75.000 euros de dépenses non justifiées, relevés par un rapport de la cour des Comptes en 2011. Les magistrats de la cour d’appel ont cependant réduit l’ardoise à 20.500 euros en écartant les frais de bouche et de représentation, pour ne reprocher à l’ancien maire que les dépenses de déplacement sans justificatif.

>> A lire aussi : Gérard Vignoble récolte du sursis

En outre la compagne de Gérard Vignoble, Myriam Dewulf, qui était directrice du service Logement à Wasquehal, a été relaxée alors qu’elle avait initialement été condamnée à huit mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende pour des frais de déplacement non justifiés.

Interrogé par la Voix du Nord, Me Frank Berton, l’avocat de l’ancien maire, n’a pas caché sa satisfaction : « On est loin du procès en sorcellerie qui lui était fait ».