Lille : Après les agressions aux urgences de Tourcoing, le procès se tient ce lundi

JUSTICE Trois prévenus comparaissent ce lundi devant le tribunal de Lille, soupçonnés d’avoir agressé des soignants au centre hospitalier Dron de Tourcoing…

Gilles Durand

— 

A Tourcoing, le 18 octobre 2016 - Le service des urgences du CH Dron en colere apres l'agression de deux medecins.
A Tourcoing, le 18 octobre 2016 - Le service des urgences du CH Dron en colere apres l'agression de deux medecins. — Gilles Durand / 20 Minutes

Les urgentistes vont faire face à leurs agresseurs présumés. Le tribunal correctionnel de Lille doit juger, ce lundi après-midi, trois membres d’une même famille soupçonnés de violences à l’hôpital Dron de Tourcoing.

Un temps d’attente trop long ?

Dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 octobre, une quinzaine d’individus avait débarqué au service des urgences pour accompagner une personne victime d’une malaise. Prétextant le temps d’attente trop long, plusieurs d’entre eux s’en étaient pris au personnel urgentiste. Un médecin avait été frappé, une autre s’est faite brutalement mise au sol par les cheveux.

>> A lire aussi : L’opération «urgences mortes» cache aussi le manque d’effectif

Le procès risque d’être tendu. Une première audience en comparution immédiate s’était tenue deux jours après les faits. Elle avait été reportée à la demande de l’avocat des prévenus. Selon les médecins de Tourcoing, des menaces avaient fusé.

« De la prison ferme »

Lors d’une conférence de presse, le responsable des urgences du centre hospitalier Dron, Hacène Moussouni, avait réclamé une grande sévérité. « Nous attendons, maintenant, de la justice qu’elle nous défende. On est en droit d’attendre de la prison ferme pour ce genre d’acte », s’insurgeait-il.