Nord: La bière de Noël, un bon petit coup de com

GASTRONOMIE Pour les brasseurs nordistes, la bière de Noël est l’occasion de se faire bien voir des consommateurs…

Olivier Aballain

— 

L'étiquette de la bière de Noël de la brasserie Saint-Germain, à Aix-Noulette (62)
L'étiquette de la bière de Noël de la brasserie Saint-Germain, à Aix-Noulette (62) — Brasserie Saint-Germain

La tradition a plusieurs siècles, assure le syndicat des Brasseurs du Nord. Le lancement des bières de Noël est en tout cas maintenant un rendez-vous bien installé dans la capitale des Flandres. Une vingtaine de brasseurs présenteront, en personne, leur cru 2016, le 9 novembre à Lille.

>> A lire aussi : La bière de Noël, entre tradition et marketing

Plus gourmandes, goûteuses voire épicées que les cuvées habituelles, les bières de Noël ont trouvé leur public. Mais avec moins de 1 % du marché, elles aident surtout leurs concepteurs à faire connaître leur savoir-faire.

« Les gens prennent plaisir à découvrir des spécialités de leur région », explique Raymond Duyck, pilier de la brasserie familiale qui produit la Jenlain, et président du syndicat des Brasseurs du Nord.

Favoriser la « montée en gamme du produit »

Le lancement des bières de Noël est surtout un bon coup de communication. Le maintien de la soirée de lancement annuelle, malgré l’arrêt de la mise à disposition d’une salle municipale par la ville de Lille, en 2012, illustre l’intérêt bien compris des brasseurs, dans une époque où la consommation est, au mieux, stable.

>> A lire aussi notre article de 2012 : Pas de bière de Noël à Lille cette année

Cette année, 47 des 61 brasseries des Hauts-de-France ont préparé une cuvée de Noël. « C’est l’occasion de contribuer à la montée en gamme du produit », explique Raymond Duyck, qui se réjouit que la bière ait « réussi à changer son image en France ».

Pour le coup, la soirée de lancement sera aussi l’occasion de fêter les bons résultats globaux de l’année 2016, alimentés par un été plutôt long, et ensoleillé.

Rendez-vous au Grand Palais à 18h, mercredi 9 novembre. Le prix de l’entrée, 6 euros (réserver ici), ne doit pas faire oublier une règle d’or du véritable amateur : Consommer avec modération.