Nord: Une pétition pour sauver le cocker qui avait mordu son ancien maître

SOCIÉTÉ L’octogénaire qui l’avait adopté avait dû être amputé d’une main après une grave morsure…

Mikael Libert

— 

Le cocker risque l'euthanasie (illustration).
Le cocker risque l'euthanasie (illustration). — ARDEA/MARY EVANS/SIPA

A qui la faute ? Lundi 24 octobre, à Sequedin, près de Lille, un homme de 84 ans a été gravement mordu aux mains par le cocker de six ans, qu’il avait adopté quelques jours plus tôt.

Les blessures sont profondes et l’octogénaire a finalement été amputé de l’une de ses mains selon France 3 Nord-Pas-de-Calais. Deux jours plus tard, une pétition était mise en ligne pour sauver le chien, placé à l’isolement pendant deux semaines en attendant que la mairie ou la justice décident de l'euthanasier .

L'animal risque l'euthanasie

Selon le président de la LPA de Lille, cité par nos confrères de France 3, « on ne comprend pas ce qui a pu se passer […] c’est du jamais vu », d’autant que l’octogénaire « était habitué aux chiens ».

Sur le site Mesopinions.com, une pétition pour «Sauver un pauvre cocker de l’euthanasie » a déjà récolté plus de 19.000 signatures. Le texte qui accompagne la pétition n’est pas tendre avec l’ancien maître du chien et avec la LPA. L’auteure avance que le cocker « n’était pas mordeur » et que son maître « a dû soit le frapper, soit lui faire mal ou encore le prendre brusquement ».

La LPA, elle, est accusée de laxisme pour le fait qu’on « ne donne pas un animal de six ans en adoption à une personne âgée de 83 ans ».

Quoi qu’il en soit, l’animal avait déjà été ramené à la LPA par la famille chez qui il se trouvait avant d’être adopté par l’octogénaire. La raison avancée à l’époque était que le cocker avait mordillé un enfant.