Ligue 1: Les Lillois ne pensent pas que Paris est devenu prenable

FOOTBALL Lille reçoit le PSG vendredi (20h30) en match avancé de la onzième journée de Ligue 1...

Francois Launay

— 

PSG-Lille, le 13 février 2016.
PSG-Lille, le 13 février 2016. — MIGUEL MEDINA / AFP

Alors comme ça, Paris serait devenu bon à prendre ? Troisième de Ligue 1 à six points de l’épatant leader niçois, le PSG tousse en début de saison. A l’image du nul sans saveur (0-0) concédé dimanche face à Marseille, ses performances sont moins abouties que l’an dernier où le club de la capitale explosait tous ses adversaires.

>> A lire aussi : PSG-OM: Zéro tir pour Marseille? On vous raconte l'histoire de LA stat de ce Classico

De là à dire que Lille a une vraie chance contre le PSG ce vendredi au stade Pierre Mauroy, il y a un pas que les Nordistes ne franchissent pas. « Le PSG reste le grand favori du championnat avec un effectif du top 8 européen. Ça reste une grosse cylindrée. Et je me méfie des bêtes blessées », avoue Frédéric Antonetti, l’entraîneur lillois.

Lille sera amoindri

Surout que Lille ne peut pas trop non plus rouler des mécaniques. Seizième de Ligue 1, Lille a raté son début de saison et n’a pas de grosses certitudes. Et puis, le club sera encore privé de sept joueurs (Basa, Obbadi, Mendes, Lopes, Bauthéac, Tallo, De Préville), tous blessés et donc forfaits pour ce choc.

>> A lire aussi : LOSC: L'infirmerie est pleine à Lille avant le match contre le PSG

« Ils n’ont peut-être pas fait le début de championnat qu’ils souhaitaient faire mais ça reste le PSG. Un nouvel entraîneur est arrivé [Unai Emery] et il faut toujours un temps d’adaptation, mais c’est très costaud. Il faut prendre ce match avec beaucoup de concentration. On a envie de jouer notre carte à fond », assure Sébastien Corchia, le défenseur lillois.

Pour créer l’exploit, Lille devrait défendre plus que d’habitude. L’hypothèse d’une défense à cinq, comme l’a fait Marseille dimanche dernier, n’est pas à exclure même si Frédéric Antonetti n’a jamais utilisé cette tactique. « Il faudra surtout être très fort physiquement et mentalement », conclut le coach lillois, conscient de la difficulté de la tâche.