VIDEO. Démantèlement de la «jungle» de Calais: Encore 795 migrants évacués, mais MSF se retire

MIGRANTS Le démantèlement du camp de migrants de Calais se poursuit comme prévu par la préfecture…

Olivier Aballain
— 
Des migrants en cours d'évacuation de la «jungle» à Calais le 25 octobre
Des migrants en cours d'évacuation de la «jungle» à Calais le 25 octobre — O. Aballain / 20 Minutes

Le se poursuit comme prévu à Calais. Seize bus ont encore quitté, ce mardi matin, le camp de migrants de Calais avec, à leur bord, plus de 650 personnes orientées vers des centres d’accueil dans sept régions françaises.

En outre, 139 migrants considérés comme  ont été pris en charge au sein du centre d’accueil provisoire aménagé sur place, s’ajoutant aux 400 déjà mis à l’abri lundi, au premier jour des opérations d’évacuation.

MSF se retire

Au total, 795 personnes ont donc officiellement quitté le camp de Calais, portant à 3.113 le total de migrants évacués depuis lundi matin.

Le cas des mineurs reste toutefois sensible. L’ONG Médecins sans frontières a décidé de se retirer de l’opération. Elle reproche à la préfecture de ne pas accorder d’entretien à tous les mineurs déclarés, comme elle s’y était engagée, mais d’effectuer un pré-tri en amont de l’entrevue.


« C’est une pratique complètement arbitraire, au faciès, qui laisse les personnes refoulées sans aucun moyen de recours, et qui est en totale contradiction avec ce qui avait été convenu depuis trois semaines », regretté Franck Esnée, chargé de mission à MSF.

Une source du ministère de l’Interieur confirme qu’environ un tiers des mineurs déclarés se verraient ainsi refuser l’accès au dispositif de « mise à l’abri » prévu pour les moins de 18 ans. « C’est un tri qui se fait sur des critères d’évidence, en restant large », assure un représentant de l’État sur place.

Le déblaiement des premières parties évacuées du camp doit commencer, ce mardi après-midi.