Nord : Un maire s’inquiète de la clémence envers un condamné pour apologie du terrorisme

JUSTICE Condamné pour avoir consulté des sites djihadistes, un condamné est laissé libre, au grand dam du député-maire de sa commune…

G.D.
— 
Christian Hutin, député-maire (MRC) de Saint-Pol-sur-Mer.
Christian Hutin, député-maire (MRC) de Saint-Pol-sur-Mer. — Capture d'écran

Une décision du tribunal étonne le député-maire (MRC) d’une commune près de Dunkerque. Vendredi, un ressortissant de Saint-Pol-sur-Mer était, certes, condamné pour avoir , mais il est ressorti libre du tribunal.

Altercation avec l’imam

Christian Hutin a réagi, ce dimanche, en écrivant au ministre de la Justice pour lui demander davantage de fermeté, . D’autant que l’homme, âgé de 33 ans, avait déjà fait parler de lui après les attentats de l’an dernier : il avait félicité les terroristes et avait eu une altercation avec l’imam de Saint-Pol-sur-Mer.

La surveillance dont il faisait l’objet a permis aux enquêteurs de découvrir qu’il avait des liens avec un individu fiché « S » et qu’il consultait régulièrement des sites islamistes.

« Des sueurs dans le dos »

Le procureur avait demandé un an de prison ferme. La peine prononcée par le juge a été réduite à six mois ferme avec une mise à l’épreuve de deux ans, mais sans mandat de dépôt. L’homme n’a donc pas été incarcéré.

Le député-maire Christian Hutin avoue ainsi dans son courrier, avoir « des sueurs dans le dos » en raison de la dangerosité du condamné, « car il n’y a aucune remise en cause chez lui ». Il estime que « l’information parue dans les médias pose de très nombreuses questions qui ne peuvent pas rester sans réponse et méritent que l’on s’en préoccupe immédiatement » et avoue qu’il « partage la colère et l’incompréhension qu’ont ressenties les policiers présents à l’audience. »