VIDEO. «Je n'arrive même plus à dormir»... Détenu, il demande une dératisation à la justice

POLEMIQUE Le tribunal administratif de Lille s'est penché jeudi sur la plainte d’un prisonnier au sujet de la présence de rats au centre pénitentiaire de Sequedin…

Gilles Durand

— 

Illustration de rats.
Illustration de rats. — M.LIBERT/20 MINUTES

Il assure qu’au moins 500 rats ont élu domicile dans la prison. Un détenu de Sequedin, près de Lille, a saisi le tribunal administratif de Lille pour dénoncer cette invasion, raconte France Bleu. L’audience s’est tenue, jeudi, sans la présence du détenu, mais avec son avocat, Me Olivier Cardon.

« Il se retrouve dans un trou à rats !, s’insurge ce dernier. Il n’ose même plus prendre de douche, il y a des cadavres de rats qui risquent de transporter des maladies. Il a connu d’autres prisons, mais il n’a jamais vu ça. Il y a extrême urgence. »

« Je n’ai pas été condamné à être humilié »

Arrivé au mois de mai, ce prisonnier a envoyé sa plainte il y a dix jours, lorsqu’il a changé de bâtiment. « Quand on est en promenade, les rats marchent à côté de nous (…) C’est impressionnant le bruit qu’ils font. Je n’arrive même plus à dormir (…). J’ai fait des erreurs, je ne suis pas au Club Med, je suis en prison mais il y a un minimum. Je n’ai pas été condamné à être humilié, j’ai été condamné à une privation de liberté, d’aller et de venir », explique-t-il.

Au cours de l’audience, l’avocate du ministère de la Justice a reconnu la présence de rats, mais à l’extérieur et non dans les cellules. Selon elle, ils sont attirés par la nourriture et les déchets jetés par les prisonniers. Une société de dératisation vient d’ailleurs d’intervenir dans ce centre pénitentiaire construit en 2005.

Eradiquer le phénomène

Venu plaider, le bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Lille, a néanmoins demandé que la justice contraigne l’Etat à « éradiquer le phénomène et à ordonner une expertise ».

Il y a deux semaines, une décision de justice avait obligé le ministère de la Justice à dératiser la prison de Fresnes, dans le Val-de-Marne.