Lille: Une nouvelle vie à 110 km de la « Jungle » de Calais

SOCIÉTÉ L’université de Lille 1 accueille sur son campus 78 demandeurs d’asile en provenance du camp de migrants de Calais…

Mikaël Libert

— 

78 demandeurs d'asile sont désormais étudiants à Lille 1.
78 demandeurs d'asile sont désormais étudiants à Lille 1. — M.Libert / 20 Minutes

En quête d’un avenir. Mardi, 78 réfugiés ont définitivement quitté leurs abris de fortune du camp de la Lande, appelé aussi la « Jungle », à Calais, pour des piaules d’étudiants à Villeneuve d’Ascq. Tous volontaires, ils vont apprendre le français avant d’intégrer, l’année prochaine, le cursus universitaire de leur choix.

Un parcours difficile

Tous ont au moins l’équivalent du bac, « mais la plupart ont déjà un parcours universitaire ou professionnel derrière eux », précise Marie Morisset, membre du groupe d’enseignants de Lille 3 à l’origine de cette initiative. Et si la moyenne d’âge des 78 demandeurs d’asile est élevée, 25 ans, l’enseignante l’explique facilement : « Ils ont suivi un parcours long et difficile avant d’arriver ici. Certains ont passé plus d’un an dans la ''Jungle'' et le voyage depuis leurs pays respectifs a aussi pu durer très longtemps ».

>> A lire aussi : Grosse inquiétude pour les mineurs isolés étrangers de la «Jungle»

Brahim est Soudanais. Il a passé près de six mois dans le camp de Calais et parle déjà assez bien le français. « J’ai appris la langue grâce aux bénévoles des associations dans la ''Jungle'' ». Il a été tellement touché par leur travail qu’il veut à son tour devenir traducteur.

« C’est une chance pour moi et mes amis »

Djamal, Soudanais lui aussi, reconnaît que « c’est une chance pour moi et mes amis d’être là ». Dans un français encore hésitant, il explique miser « sur l’éducation pour s’intégrer dans la société ». Au Soudan, ce grand gaillard était maître d’hôtel. « Mais je veux changer et travailler dans les ressources humaines », assure-t-il.

Parmi les autres étudiants, il y a une jeune syrienne ingénieure en génie civil, un étudiant en Droit ou encore un acteur de 43 ans. « C’était le roi de la ''Jungle'', plaisante Marie Morisset au sujet de ce dernier, il faisait rire tout le monde ».

>> A lire aussi : Feu vert de la justice au démantèlement de la «Jungle» de Calais

Dès lundi, les 78 demandeurs d’asile, désormais étudiants, vont commencer leur apprentissage du français. « A partir du second semestre, nous allons leur proposer d’assister à quelques cours comme auditeurs libres à Lille 1 ou à Lille 3 pour qu’ils puissent se faire une idée », annonce Marie Morisset. Entre-temps, ils ne seront pas livrés à eux-mêmes, une centaine d’étudiants de l’université ayant déjà fait part de leur souhait de s’impliquer après des nouveaux venus.