Ligue 1: Combien ça coûte de racheter le LOSC?

FOOTBALL Le club lillois est en passe d’être vendu à l’homme d’affaires Gérard Lopez…

Francois Launay

— 

Le Logo du LOSC
Le Logo du LOSC — F.FIFE/AFP

Autant vous prévenir d’emblée, il est très difficile de connaître aujourd’hui le prix de rachat du LOSC. Alors que des négociations exclusives ont débuté entre Michel Seydoux, l’actuel président, et Gérard Lopez, son possible successeur, tout se fait dans la plus grande confidentialité.

>> A lire aussi : Les questions qui se posent autour du rachat du Losc

Il n’empêche que le club nordiste a quand même de la valeur mais aussi un déficit à combler. Spécialiste de la reprise de clubs de foot, Luc Dayan nous donne quelques éclairages sur comment déterminer la valeur d’un club de foot comme Lille.

Les déficits à combler. « Il faut voir quelle est la situation du compte d’exploitation, c’est-à-dire est ce que le club est déficitaire structurellement hors vente de joueurs. A priori, c’est le cas à Lille. Même si les ventes de joueurs en fin de saison peuvent permettre de combler ce déficit structurel », explique Luc Dayan.

Le club nordiste a un déficit structurel de 20 à 30 millions annuels (28 millions d’euros lors de la saison 2014-2015). Des dettes que Lille comble en vendant des joueurs à chaque intersaison sauf que la source se tarit et que le club nordiste possède de moins en moins de joueurs à valeur marchande. Ce déficit est forcément à prendre en compte dans la vente du club.

Le compte de résultat du LOSC lors de la saison 2014/2015
Le compte de résultat du LOSC lors de la saison 2014/2015 - LFP.fr

Les biens que le club possède. « Le LOSC possède le centre d’entraînement du domaine de Luchin. C’est un expert qui détermine sa valeur », explique Luc Dayan. Achetés en 2004, les terrains du domaine de Luchin appartiennent à Michel Seydoux. Deux solutions s’offrent à l’actuel président : soit il vend les terrains pour une somme dépassant sans doute les dix millions d’euros, soit il décide d’en conserver la propriété et de les louer au LOSC.

L’évaluation de l’actif joueurs. « C’est le truc le plus compliqué à évaluer. Il y a une discussion entre l’acquéreur et le vendeur sur la valeur de chaque joueur sous contrat », précise Luc Dayan. Ces dernières années, c’est grâce à la vente de joueurs que le Losc a pu équilibrer ses comptes ou au moins s’en rapprocher. Sauf que dans l’effectif actuel, il y a aujourd’hui peu de valeurs marchandes.

Selon le site transfermarkt.fr, la valeur totale de l’effectif lillois (hors joueurs prêtés) atteint 45 millions d’euros. Sébastien Corchia, évalué à 5,5 millions d’euros, est le joueur à la plus grosse valeur marchande. On est loin des 19 millions d’euros déboursés cet été par Southampton pour acquérir Sofiane Boufal.

Une partie de l'effectif lillois et sa valeur
Une partie de l'effectif lillois et sa valeur - transfermarkt.fr

Des recettes déjà assurées. « Le seul intérêt d’investir dans le foot français actuellement, c’est que les droits télé sont assurés pour encore trois ans… à condition de rester en Ligue 1 », lâche Luc Dayan. Avec un contrat record de 748,5 millions d’euros pour la période 2016-2020, les droits télé assurent une rente confortable aux clubs français.

A titre d’exemple, alors que le contrat n’avait pas encore été renégocié, Lille avait touché 38 millions d’euros de droits télé lors de la saison 2014-2015. Une somme qui devrait donc augmenter dans le futur. Et qui forcément intéresse des repreneurs.

Bon bah alors, c’est quoi le prix du LOSC du coup ? « Tout dépend de la situation du club, de l’audit effectué. Par exemple, ça peut être un euro si on reprend toutes les dettes ou 50 millions si le déficit est comblé avant la reprise, si on rachète Luchin, si on a un potentiel économique et de bons joueurs qui peuvent être valorisés. Bref, c’est très difficile à évaluer », conclut Dayan. Les paris sont ouverts…