Pas-de-Calais: Nouvelle tentative de traversée de la Manche par des migrants

SOCIÉTÉ Quatre migrants ont tenté de rejoindre les côtes Anglaises à bord d’un petit bateau…

Mikael Libert

— 

C'est un bateau de pêche qui a ramené les migrants à terre (illustration).
C'est un bateau de pêche qui a ramené les migrants à terre (illustration). — M.Libert / 20 Minutes (archives)

Samedi matin, quatre migrants ont été repêchés au large de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, alors qu’ils tentaient de traverser la Manche à bord d’un bateau de type annexe de port.

Vers 9h30, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Gris-Nez a été alerté de la présence d’une embarcation légère de 3 mètres, au large de Boulogne-sur-Mer. Le CROSS précise que quatre personnes étaient à bord et que le petit bateau naviguait en direction des côtes anglaises.

Un chalutier à la rescousse

Un navire de pêche, se trouvant à proximité, a été sollicité pour se porter au contact de l’embarcation et tâcher de récupérer de ses occupants. Moins d’une heure plus tard, les quatre migrants, visiblement en état d’hypothermie, se trouvaient en sécurité à bord du chalutier qui a mis le cap vers le port de Boulogne.

>> A lire aussi : Un canot avec 19 migrants chavire en tentant de traverser la Manche

Le navire de pêche est arrivé à quai en fin de matinée. Les migrants ont été examinés sur place par les pompiers avant d’être pris en charge par les gendarmes maritimes. Les quatre hommes ont ensuite été confiés à la Police aux frontières (PAF) du Pas-de-Calais, sur instruction du parquet de Boulogne-sur-Mer.

Les tentatives de traversée de la Manche à bord d’embarcations inadaptées restent rares. Cependant la préfecture maritime reconnaît qu’il est difficile d’en connaître le nombre exact. A l’approche de démantèlement de la « Jungle » de Calais, il est à craindre que de telles initiatives se multiplient.

>> A lire aussi : Les autorités craignent que la Manche se transforme en Méditerranée

Le préfet maritime rappelle donc « que ces traversées sont illégales et, de surcroît, extrêmement dangereuses. La Manche et la mer du Nord sont des mers où la navigation est difficile : trafic maritime le plus dense du monde, présence de hauts-fonds, de vents et de courants importants, température de l’eau basse diminuant considérablement la durée de survie d’une personne tombée à la mer ».