Du retard avec un train d'avance

Olivier Aballain - ©2007 20 minutes

— 

Petit avant-goût de la grève à la SNCF hier après-midi en gare de Lille-Flandres, où de nombreux trains étaient déjà annulés ou retardés dès 16 h. De quoi s'entraîner en vue de la pagaille annoncée aujourd'hui (lire pages 4 et 5). Ainsi Sophie, étudiante et abonnée sur le trajet Hénin-Beaumont-Lille, faisait la queue au guichet d'information : « On a été informés de la grève, mais celle-ci ne devait commencer qu'à 20 h. Alors je me renseigne ici car Internet, ce n'est pas fiable. » Demain, elle prendra l'un des bus mobilisés par la SNCF pour pallier le manque de TER. « Mais il n'y en a pas assez, et ils ne s'arrêtent pas à Hénin-Beaumont. » « A mon avis, ils mettent des bus en place juste histoire de montrer qu'ils font quelque chose, explique Marie-Madeline, passagère quotidienne du Béthune-Lille, déjà en retard hier. Demain, je ferai du covoiturage. »

D'autres, comme Nicole à bord de ce Lille-Valenciennes en retard de 25 minutes, ont préféré prendre un jour de congé. « Ça fait trente ans que je prends le train, je sais comment ça se passe dans ces cas-là. » Même solution pour Christophe, qui fait le trajet Aulnoye-Lille tous les jours : « Ils ont prévu un bus au départ d'Aulnoye qui arrive à Valenciennes à 7 h 30, alors que le Valenciennes-Lille part à 7 h 20... C'est absurde, je ne pourrai pas venir. » Tout le monde dénonce le « manque d'information », comme Alexandra, qui a remarqué que le Net « se trompe toujours », et même cet agent SNCF croisé en gare : « La grève a commencé plus tôt apparemment, difficile de s'organiser... »

Sur www.20minutes.fr

Trafic et négociations heure par heure