Mondial de cyclisme: Adrien Petit représentera le Nord sur les routes du Qatar

CYCLISME Le sprinteur de 26 ans fait partie des neuf coureurs retenus pour représenter la France dimanche au Mondial sur route...

Francois Launay

— 

Adrien Petit va courir le premier Mondial de sa carrière
Adrien Petit va courir le premier Mondial de sa carrière — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Onze ans que la région attendait ça. DepuisCédric Vasseur en 2005, aucun cycliste originaire du Nord n’avait été sélectionné aux championnats du monde sur route. Une longue absence à laquelle Adrien Petit vient de mettre un terme. A 26 ans, le sprinteur arrageois s’apprête à disputer le premier Mondial de sa carrière ce dimanche sur les routes de Doha (Qatar). Avec une petite idée derrière la tête…

Que représente cette sélection pour le Mondial ?

C’est un peu la récompense de toute ma saison. Quand le sélectionneur m’a appelé, j’étais très content. C’est une vraie satisfaction personnelle de se dire qu’on va représenter la France sur un Mondial élite. Ce n’est pas n’importe quoi. Après les sélections sur le Tour de France, c’est vraiment la grande satisfaction d’une carrière. C’est une reconnaissance. Je serai fier plus tard de dire à mes enfants que j’ai disputé un championnat du monde.

Quel sera votre rôle sur ce Mondial ?

Mon rôle n’a pas encore été vraiment défini. J’en saurais plus en arrivant au Qatar ce mercredi Une chose est sûre : je serais là pour aider un des deux leaders : Arnaud Démare ou Nacer Bouhanni. En cas de course de mouvement, j’aurai peut-être aussi un rôle d’électron libre mais j’ai du mal à le croire. Je suis surtout là pour aider. Je ne pense pas pouvoir jouer ma carte.

Devenir champion du monde vous semble-t-il envisageable ?

Cela risque d’être très compliqué car je n’y vais pas en tant que leader. Après, on peut toujours rêver d’un podium ou mieux. Ce sont les circonstances de course qui décideront. Mais mon seul objectif est que la France revienne avec le maillot arc-en-ciel. Si on arrive à faire ça, l’objectif sera atteint.

On attend des températures très élevées (40 degrés) sur le parcours. Avez-vous suivi une préparation particulière ?

Je n’ai rien fait de spécifique à part quelques séances en intérieur. Je sais que quelques nations ont fait des séances de sauna pour se préparer mais sinon il n’y a pas grand-chose à faire. J’ai un peu de mal à imaginer la chaleur mais on a déjà fait des courses, comme le Tour du Gabon, sur lesquelles il a fait très chaud. J’espère pourvoir m’acclimater assez facilement. On va voir comment l’organisme va réagir.

>> A lire aussi : Coup de chaud au Qatar, la course des Mondiaux pourrait être raccourcie de 100 km