Hauts-de-France: La région se mobilise pour les JO Paris 2024

JEUX OLYMPIQUES Les Hauts-de-France préparent eux aussi la candidature de Paris pour les Jeux Olympiques de 2024...

Olivier Aballain

— 

Calais, le 7 juin 2012. La délégation haitienne composée de six athlètes peaufinent leur entrainement en vue des Jeux Olympiques de Londres. Ici le décathlonien Jusué Louis.
Calais, le 7 juin 2012. La délégation haitienne composée de six athlètes peaufinent leur entrainement en vue des Jeux Olympiques de Londres. Ici le décathlonien Jusué Louis. — M.LIBERT/20 MINUTES

Après Londres 2012, les Hauts-de-France s’attellent à Paris 2024. La direction régionale de la jeunesse et des sports (DRJSCS) a réuni une centaine de représentants locaux pour alimenter la candidature parisienne à l’organisation des Jeux Olympiques en 2024. quatre propositions ont été transmises. La priorité, pour Jean-Pierre Coisne, président du Comité régional olympique et sportif (CROS) : « Susciter un soutien populaire pour cette candidature ».

Olympisme et paralympisme, même combat. Les acteurs du monde sportif régional recommandent notamment d’ouvrir simultanément, pour la première fois, les jeux olympiques et paralympiques. A cet effet, les infrastructures sportives de la région, qui avaient servi à l’entraînement de plusieurs délégations, en amont des JO de Londres 2012, pourraient reprendre du service.

>> A lire aussi : Les infrastructures du Nord-Pas-de-Calais en ordre dispersé vers les JO de Londres

Certaines installations sont même susceptibles d’accueillir des compétitions : Le patron du comité régional olympique cite celles de Berck pour le monde paralympique, ou le stade Pierre-Mauroy pour les compétitions en salle…

L’hébergement en ordre de marche. La région veut « mettre à disposition toutes les infrastructures existantes pour accueillir une plus grande population ». Pour Jean-Pierre Coisne, la proximité avec l’Île-de-France est évidente. « Je dirais même qu’à Chantilly [Oise], on est déjà dans la région parisienne »

Des villages olympiques un peu partout. Dans tous les « bassins de vie » de plus de 20.000 habitants, la région envisage de créer des « villages olympiques » le temps d’un week-end. S’y associeraient tous les acteurs du monde sportif, depuis les clubs jusqu’à l’Éducation nationale

Des clubs d’influence. « Il faudrait que le monde économique régional, en particulier, puisse aussi se manifester », estime Jean-Pierre Coisne. « Jusqu’ici il est resté plutôt discret, dirons-nous ». La dernière proposition consiste à créer des « Clubs France » entre « personnes influentes » pour « valoriser les territoires ».

La ville-hôte des JO 2024 sera désignée en septembre 2017, à Lima (Pérou). Paris est en concurrence avec Los Angeles et Budapest.