Lille: La police découvre des professionnels de la culture de cannabis

FAITS DIVERS Deux individus ont été interpellés, la semaine dernière, dans le cadre d’une enquête sur une plantation de cannabis à Loos-lez-Lille…

Gilles Durand

— 

Illustration d'un plant de cannabis.
Illustration d'un plant de cannabis. — Libor Sojka/AP/SIPA

Mise à jour, mardi 4 octobre : Le prévenu de 62 ans a écopé de 3 ans de prison, son complice de 2 ans.

Une entreprise illégale, mais bien rodée. Les policiers de la sûreté urbaine de Lille ont mis la main, mercredi, vers 23 h, sur deux individus soupçonnés de culture de stupéfiant : 195 pieds de cannabis d’environ un mètre de haut ont été répertoriés lors de l’arrestation à Loos-lez-Lille.

Déjà condamné pour avoir planté du cannabis

Ce sont des allées et venues, chaque soir, qui ont alerté la police, laquelle ne tarde pas à identifier un des clients : un Roubaisien d’une trentaine d’années, connu pour de précédentes importations de stupéfiants. Le soir de l’intervention policière, un deuxième homme est arrêté et placé en garde à vue. Il s’agit d’un Lillois de 62 ans. Lui non plus n’est pas un inconnu, déjà condamné en Belgique pour avoir joué les cultivateurs de cannabis.

>> A lire aussi : Une plantation de cannabis découverte dans un collège

A l’intérieur du local, la plantation semblait gérée par des spécialistes de la marijuana. Elle était dotée d’un système d’éclairage, de chauffage et même d’utilisation d’engrais très perfectionné, selon la police. Au domicile du sexagénaire, les enquêteurs ont même découvert une abondante littérature sur la façon de faire pousser l’herbe. « Ils se souciaient même des traitements contre les pucerons », raconte une source proche du dossier.

Un bénéfice de 40.000 euros

Ce petit trafic pouvait permettre de récolter environ 4 kg de drogue pour un bénéfice d’environ 40.000 euros, selon une source policière. Les deux prévenus sont passés ce lundi en comparution immédiate. L’un d’eux avait été placé en détention provisoire, l’autre avait été libéré sous contrôle judiciaire.