Nord: Une brouette-atelier pour attirer les 8-12 ans vers le livre

ÉDUCATION Une association lilloise a conçu un chouette atelier en forme de brouette pour attirer les enfants dans les bibliothèques…

Olivier Aballain

— 

Atelier «Bili la brouette» à la médiathèque départementale du Nord
Atelier «Bili la brouette» à la médiathèque départementale du Nord — O. Aballain / 20 Minutes

La découverte des livres est un peu le B.A.-Ba de l’apprentissage du français. Elle est au cœur de la dernière création de l’association lilloise Signes de Sens, qui vient de sortir une arme fatale : « Bili la Brouette », un atelier pédagogique ambulant pour faire découvrir les bibliothèques aux enfants de 8 à 12 ans.

« Plus un enfant a un livre tôt dans les mains, moins il aura de difficultés à maîtriser la langue », estime Alice Gradel, à la direction régionale des affaires culturelles.

>> A lire aussi : Comment améliorer les performances en lecture des élèves français?

C’est pour cela que le ministère de la Culture devrait financer, d’ici fin 2016, la mise à disposition de la brouette « Bili » dans quatre médiathèques départementales (le Nord, l’Hérault, la Somme et le Val-de-Marne, à confirmer). Toutes les bibliothèques de ces départements pourront ensuite l’utiliser pour sensibiliser leur public et cultiver (d’où la brouette) le plaisir de lire.

« Chasse au trésor » dans les rayonnages

Facilement transportable, la brouette peut contenir onze livres autour desquels les bibliothèques construisent un parcours en forme de chasse au trésor, pour découvrir les rayonnages, rencontrer les bibliothécaires et, surtout, attraper le virus de la lecture.

Aline, enseignante à ,l'école Berthelot-Sévigné de Hellemmes, avec deux élèves en plein atelier
Aline, enseignante à ,l'école Berthelot-Sévigné de Hellemmes, avec deux élèves en plein atelier - O. Aballain / 20 Minutes

« L’objectif est que la lecture soit un amusement, et non une finalité en soi », témoigne Simon Houriez, le directeur de Signes de Sens. L’association a mûri le projet pendant plus d’un an, en faisant appel à un designer, Hervé Grolier, pour concevoir différents prototypes. Ce véritable petit atelier mobile a été progressivement enrichi, notamment par des tests réalisés auprès d’une centaine d’enfants.

Vers une large diffusion en France

À l’instar de tous les projets de Signes de Sens, le dispositif était pensé dès le départ pour s’adapter à un public « atypique », ayant des difficultés dans l’apprentissage du français. Et justement, grâce à cette exigence de départ, la « brouette » pourra plaire au plus grand nombre. C’était déjà le cas avec l’appli Museo +, développée pour le palais des Beaux-Arts de Lille.

Une diffusion à grande échelle au niveau national est prévue dès 2017, avec le soutien du ministère de la Culture. Chaque exemplaire de la brouette coûte environ 1.200 euros.