ASSE-LOSC: Franck Béria est «vraiment peiné» d’avoir plombé Lille, nouvelle lanterne rouge de Ligue 1

FOOTBALL L'expulsion de Franck Béria dès la 43e minute a précipité la quatrième défaite consécutive du LOSC, ce dimanche à Saint-Etienne (3-1)...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Le tournant de la rencontre ASSE-LOSC a eu lieu à la 43e minute, avec l'expulsion de Franck Béria pour une faute de main.
Le tournant de la rencontre ASSE-LOSC a eu lieu à la 43e minute, avec l'expulsion de Franck Béria pour une faute de main. — JEFF PACHOUD / AFP

Franck Béria a eu du mérite de s’arrêter devant la presse ce dimanche. Son expulsion aussi prématurée (43e) qu’évitable a entraîné presque à elle seule la chute du LOSC à Saint-Etienne (3-1). Le quatrième revers de rang des Lillois est même synonyme d’une place de lanterne rouge haute en symbolique après sept journées de Ligue 1.

« C’est de ma faute, a aussitôt assumé le latéral nordiste. Je suis vraiment peiné pour l’équipe car mon carton rouge a tout déréglé. C’est dommage car quelque chose est en train de se créer dans la difficulté. » Durant la première demi-heure, le LOSC n’a ainsi jamais été mis en danger dans le Chaudron et il a même obtenu quatre belles opportunités d’ouvrir le score, dont une frappe de Rony Lopes sur la transversale (7e) et une puissante tête d’Eder claquée par Ruffier (21e).

Frédéric Antonetti : « On n’a pas vu le visage d’un 20e de Ligue 1 »

« Nous étions conquérants à 11 contre 11, et même jusqu’à ce premier but qui vient de nulle part [un exploit de Robert Beric à la 63e minute], insiste Frédéric Antonetti. La réussite nous fuit. Mais je pense qu’on n’a pas vu le visage d’un 20e de Ligue 1 ce dimanche. » Si l’entraîneur lillois a constaté que « des joueurs retrouvaient leur valeur », il semblait parfois faire preuve de fatalité sur son banc, à la tête d’une équipe qui n’a remporté qu’un seul de ses neuf matchs officiels cette saison (1-0 contre Dijon le 20 août).

« Vous avez parfois l’impression que plus vous vous battez et plus le sort s’acharne contre vous. Mais il n’y a pas d’efforts dans le vent », a martelé Franck Béria, décidément plus inspiré devant les micros que sur le terrain dimanche. Que l’ancien Messin se rassure, son capitaine Rio Mavuba est venu à son soutien : « On n’en veut pas à Franck. Nous allons tous rester bien soudés. » Le renouveau attendu du LOSC en dépend.