LOSC: Pourquoi Antonetti ne peut pas être viré

FOOTBALL Malgré le début de saison catastrophique du club nordiste, son entraîneur n'est pas menacé...

Francois Launay

— 

Antonetti essaie de remonter la pente avec le LOSC AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Antonetti essaie de remonter la pente avec le LOSC AFP PHOTO / DENIS CHARLET — AFP

Cela faisait 21 ans qu’on n’avait plus vu ça. Avec quatre petits points au compteur et déjà quatre défaites en six matchs, le LOSC réalise son pire début de saison en Ligue 1 depuis 1995. La saison dernière, où Lille était déjà mal embarqué, le club comptait sept points au compteur soit trois de plus que cette année.

Si les mauvais résultats avaient finalement coûté sa place à Hervé Renard, limogé en novembre 2015, paradoxalement son successeur semble à l’abri. On vous explique pourquoi.

>> A lire aussi : Toulouse met Lille au fond du trou

Parce qu’il a un contrat en béton. Michel Seydoux s’en mordra peut-être les doigts dans quelques semaines. Le 13 septembre dernier, dans un communiqué officiel, le président nordiste annonçait la prolongation de son entraîneur jusqu’en 2020.

>> A lire aussi : Frédéric Antonetti prolonge au LOSC jusqu'en 2020

Un long bail entre les deux parties alors qu’à son arrivée au club en novembre dernier, Frédéric Antonetti pensait juste faire une pige de quelques mois. La bonne fin de saison a finalement conduit le club à lui offrir une belle prolongation de trois saisons supplémentaires. Et donc un contrat très difficile à casser sous peine de débourser beaucoup d’argent en cas de licenciement.

Parce que ses joueurs le soutiennent. Ils l’assurent tous la main sur le cœur. Non, les joueurs lillois n’ont pas lâché leur coach. « On est tous derrière lui. Il n’y a pas de problèmes là-dessus. On ne le lâchera pas. La question ne se pose pas », a répondu Sébastien Corchia, le défenseur lillois à l’issue de la défaite mardi face à Toulouse (1-2).

Après, on voit mal aussi un joueur balancer publiquement qu’il ne supporte plus son entraîneur. Evidemment, il doit y en avoir dans ce cas dans le vestiaire lillois comme dans tous les vestiaires de Ligue 1. Il n’empêche qu’Antonetti ne semble pas encore avoir perdu l’adhésion de la majorité de son groupe. De quoi gagner un peu de temps dans cette période difficile. A condition de rapidement remonter la pente.

Parce qu’il sait comment remonter la pente. On l’a un peu oublié vu la fin de saison tonitruante du LOSC l’an passé avec une remontée inespérée à la cinquième place de Ligue 1. Il n’empêche, Lille a déjà été relégable sous Antonetti. C’était le 28 novembre dernier après une défaite à Angers, jour du premier match officiel de l’entraîneur aux commandes du LOSC.

Si le club nordiste a progressivement remonté la pente avec l’arrivée du coach corse, il était encore 15e de Ligue 1 au soir de la 28e journée fin février avant de finir en boulet de canon. Bref, Antonetti a prouvé qu’il savait gérer les situations délicates sur une mission commando de sept mois. Reste à voir si les miracles peuvent se reproduire deux saisons d’affilée…