Lille: Le bar des identitaires prêt à accueillir sympathisants et détracteurs

SOCIÉTÉ Pour son inauguration, samedi, la Citadelle devrait mobiliser de nombreuses personnes mais pas avec les mêmes motivations…

Mikaël Libert
— 
La Citadelle, nouveau QG de Génération identitaire à Lille.
La Citadelle, nouveau QG de Génération identitaire à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

C’est ce samedi, à 17h, que le mouvement d’extrême droite Génération identitaire va inaugurer officiellement sa « maison de l’identité », située au 8, rue des Arts, à Lille. Aurélien Verhassel, porte-parole du mouvement, s’attend à voir du monde débarquer, et pas que des amis.

Jusque dans la rue

« Avant cet emballement médiatique, 300 personnes étaient attendues pour l’inauguration, assure Aurélien Verhassel. On sait qu’il y en aura davantage. Nous avons reçu beaucoup d’appels de sympathisants, même des Anglais », se félicite l’activiste assumé. Mais le local de 50 m² n’est pas taillé pour accueillir autant de monde. « Ce n’est pas grave, on fera ça dans la rue devant », poursuit le porte-parole. Et il ne s’inquiète pas outre mesure du trouble à l’ordre public que cela pourrait causer. « Occupation fait loi », lance-t-il.

Pourtant, Génération identitaire se sait attendue au tournant. Martine Aubry avait déclaré à 20 Minutes qu’elle allait « être très attentive » aux perturbations que pourrait susciter l’installation des identitaires en plein centre-ville.

Appel à manifester

Sur sa page Facebook, Action antifasciste NP2C a appelé à manifester contre l’ouverture « de ce bar ségrégationniste », samedi, à Lille. « Les méthodes violentes de l’extrême droite ne nous empêcheront [pas] de bouter les identitaires hors de notre ville », assure un tract diffusé à Lille par les antifa.

Selon l’identitaire, des manifestants ont déjà « saccagé » par erreur l’agence immobilière jouxtant leur local. Ce que réfute le responsable de l’agence, qui n’a eu à déplorer que « quelques tags » et n’a pas porté plainte.

Bientôt une autre Citadelle ?

Persuadés d’avoir le vent en poupe, les identitaires sortent définitivement du bois. Membre de la « grande famille politique du Front national », Verhassel prévient : « Nous avons vocation à nous implanter durablement ». Une enseigne va d’ailleurs être apposée sur la façade de la Citadelle et le porte-parole laisse entendre qu’au moins un autre lieu identique allait ouvrir « dans la métropole ».