Lille, le 19 septembre 2016. Des enfants magent a la cantine scolaire de l'ecole Viala Voltaire.
Lille, le 19 septembre 2016. Des enfants magent a la cantine scolaire de l'ecole Viala Voltaire. — M.Libert/20 Minutes

ÉDUCATION

Lille : Des chefs cuisinent pour les enfants des cantines scolaires

Pendant une semaine, les menus des cantines de la métropole lilloise sont élaborés par les chefs de plusieurs restaurants…

Comme au restaurant. Dans le cadre du festival « Mange Lille », les chefs de trois restaurants lillois se sont engagés, pendant une semaine, à éveiller les papilles des enfants des écoles de la métropole. Un pari qui, pour plusieurs raisons, n’était pas gagné d’avance.

A midi, ce lundi, les élèves de l’école Viala Voltaire ont commencé à affluer dans la cantine scolaire de leur établissement. Une pause méridienne un peu différente des autres cependant, puisque le menu du jour a été composé par Nicolas Gautier, chef étoilé du restaurant La Laiterie. Dans leurs assiettes, les bambins vont découvrir un velouté de carottes à l’aneth et son toast de chèvre chaud accompagné d’un risotto d’Ebly rose au cabillaud et au citron vert.

« C’est pas toujours top »

Du haut de ses huit ans, Lina affirme que « c’est meilleur que d’habitude ». Cette habituée de la cantine s’explique : « C’est pas toujours top, mais là, il y a du goût ». Eliot, six ans, découvre que les carottes ça se mange aussi en soupe. « C’est très bon », assure-t-il en terminant son bol.

Lille, le 19 septembre 2016. Des enfants magent a la cantine scolaire de l'ecole Viala Voltaire.
Lille, le 19 septembre 2016. Des enfants magent a la cantine scolaire de l'ecole Viala Voltaire. - M.Libert/20 Minutes

« Il n’y avait aucun intérêt à concevoir des menus enfants, déclare Maxime Schelstraete, le chef de chez Meert. L’idée, c’est de les provoquer sur un terrain différent, avec des épices par exemple », poursuit-il. Lui, il a réservé aux écoliers un plat aux saveurs Thaï, le Tom Ka de lieu noir. « Il faut que les enfants s’habituent aux saveurs différentes. L’éducation du palais, c’est comme l’éducation aux maths », selon Maxime Schelstraete.

A lire aussi : «La fin de la discrimination contre les enfants de chômeurs» dans les cantines

Martine Aubry se félicite de cette opération qui montre que l’on peut faire « des repas équilibrés, bons et restant dans un budget accessible ». C’était aussi l’occasion de mettre en avant la cuisine centrale flambant neuve dans laquelle sont préparés, chaque jour, les 14.000 repas destinés aux cantines des écoles de la métropole.

Un peu de local et un peu de bio

Question ingrédients, « c’est sûr que ce ne sont pas les mêmes que dans nos restaurants », reconnaît le chef de Meert.

« Nous essayons de nous fournir en produits bio et locaux autant que possible, explique Frédéric Rotolo, directeur de la cuisine centrale. Mais nous avons des contraintes liées aux appels d’offres. Les producteurs locaux ont aussi parfois du mal à s’organiser pour pouvoir nous fournir les grandes quantités dont nous avons besoin. »