Nord: Des policiers pris à partie lors d’une opération dans le camp de Grande-Synthe

FAITS DIVERS Six personnes ont été interpellées et un policier a été brièvement hospitalisé…

Mikaël Libert

— 

Dans le camp de migrants de la Linière, à Grande-Synthe, le 26 mai 2016
Dans le camp de migrants de la Linière, à Grande-Synthe, le 26 mai 2016 — O. Aballain / 20 Minutes

Dans un communiqué publié ce mardi, la préfecture du Nord annonce que des policiers ont été pris à partie par un groupe de migrants lors d’une opération sur le camp de la Linière, à Grande-Synthe, près de Dunkerque.

Mardi, des officiers de la police judiciaire ont mené une opération de lutte contre les filières de passeurs sévissant sur le camp de Grande-Synthe. Dans ce cadre, deux suspects ont été interpellés.

« Violences en réunion »

Cependant, au cours du déroulement de l’intervention, « trois policiers ont été victimes de violences commises en réunion », explique la préfecture. Un fonctionnaire a même été brièvement pris en charge à l’hôpital de Dunkerque.

Les effectifs présents sur place ont été renforcés par des policiers de la PAF, de la sécurité publique et des CRS. Six migrants, suspectés d’avoir participé à ces faits, ont été interpellés et placés en garde à vue. Une enquête judiciaire a été ouverte, sous l’autorité du procureur de la République de Dunkerque.

>> A lire aussi : Le camp de Grande-Synthe va être géré par l'État.

Dans son communiqué, la préfecture réaffirme la volonté du préfet, Michel Lalande, et du maire de Grande-Synthe, Damien Carême à « lutter contre les trafics et les passeurs qui, par leur violence, rendent plus difficiles les conditions de vie des migrants sur le camp de La Linière ».

Les services de l’Etat rappellent que, depuis le début de l’année, « plus de 500 trafiquants ont été interpellés sur le littoral de la région, et 29 filières démantelées ».