Jeux Olympiques: De la lumière à l'ombre, quand les médaillés olympiques reviennent sur terre

RIO 2016 Médaillé d'argent à Rio en canoé, Maxime Beaumont n'avait jamais vécu une telle effervescence médiatique...

Francois Launay
— 
Maxime Beaumont a décroché une médaille d'argent aux Jeux Olympiques (AP Photo/Matt York)/OCAN141/16233527524751/1608201645
Maxime Beaumont a décroché une médaille d'argent aux Jeux Olympiques (AP Photo/Matt York)/OCAN141/16233527524751/1608201645 — Matt York/AP/SIPA

C’est sans doute sa plus belle expérience de sa carrière de sportif. Médaillé d’argent à Rio, le kayakiste Maxime Beaumont a vécu pleinement l’effervescence médiatique qui accompagne les médaillés tous les quatre ans. Mais à peine trois semaines après la fin des Jeux, c’est déjà l’heure du retour sur terre.

>> A lire aussi : INFOGRAPHIE. JO 2016: Ça y est, la France a battu son record de médailles de Pékin !

« Ça commence à redescendre un peu »

« Je vous avoue que ça commence à redescendre un peu. Les médias me sollicitent moins, les gens dans la rue me reconnaissent moins, les réseaux sociaux en parlent moins. D’habitude, quand je rentre d’une compétition comme des Championnats du monde, le retour au train-train habituel est très rapide. Mais là, avec les Jeux, ça été beaucoup plus long avant de redescendre », raconte le Boulonnais.

Reconnu à chaque coin de rue 

Car une fois sa médaille d’argent dans la poche, Maxime Beaumont a vécu sur un nuage pendant une bonne dizaine de jours. « C’était complètement dingue. Je n’étais pas préparé à ça. A Londres en 2012, j’avais fini quatrième et j’avais été un peu mis en avant médiatiquement. Mais comparé à la médaille que j’ai décrochée cet été à Rio, il y a une différence énorme. Quand je suis rentré à Boulogne et plus largement dans la région, tout le monde me reconnaissait dans la rue, au café, au restaurant. C’était du genre "Mais vous êtes Maxime Beaumont !". Je n’avais jamais vécu ça de ma carrière et j’ai trouvé ça sympa et rigolo », confie le kayakiste de 34 ans.

Retour sur terre

Après cette gloire éphémère où il a été notamment reçu à l’Elysée et célébré en mairie de Boulogne-sur-Mer, Maxime Beaumont est aujourd’hui en train d’amorcer son retour sur terre. S’il est toujours sollicité pour des émissions ou des conférences, les coups de fil sont de plus en plus espacés. Un retour progressif à l’anonymat qui perturbe un peu le sportif.

« Le fait de revenir au quotidien est particulier. Aux Jeux, vous êtes au centre du monde. Tout est fait pour vous pour que vous soyez le plus fort, il y a plein d’attentions autour de vous. Mais quand on revient à la maison, s’il y a un problème de plomberie, faut le gérer. Après, ça ne veut pas dire que je n’aime pas ça, ça fait juste un peu bizarre », sourit Beaumont.

Au point que le kayakiste aimerait bien remettre ça dans quatre ans aux Jeux de Tokyo. Histoire d’aller chercher le titre olympique et de profiter une nouvelle fois de ces instants si rares dans une vie de sportif.