Nord : Lassé des excès de vitesse devant chez lui, il transforme sa poubelle en radar

INSOLITE Cet habitant d’Avelin, dans le Nord, a transformé sa poubelle de tri sélectif en vrai-faux radar fixe…

Mikaël Libert

— 

Il transforme sa poubelle en faux radar.
Il transforme sa poubelle en faux radar. — Photomontage 20 Minutes

Agir pour ne plus subir. Maxence, un habitant d’Avelin, une petite commune près de Lille, en a eu assez que les automobilistes prennent la rue devant chez lui pour un circuit de vitesse. Après avoir échappé de peu à un drame, il a décidé de prendre les choses en main en installant un faux radar.

Toute cette affaire est partie d’un « ras-le-bol » de Maxence. « La vitesse dans ma rue est limitée à 50km/h, et devant chez-moi, c’est 30km/h. Mais c’est une large ligne droite où certains font parfois des pointes à 70-80km/h », assure ce père de famille. La municipalité a pourtant fait installer un dos-d'âne et un radar pédagogique. Dispositifs « inefficaces » selon Maxence.

Un flash en rentrant sa poubelle

Puis, un matin, le père et ses deux enfants ont failli se faire renverser alors qu’ils traversaient la route. Ça a été la goutte d’eau. « Je suis allé voir la gendarmerie et j’ai demandé audience auprès du maire d’Avelin, Jean-Claude Sarazin. J’attends toujours qu’on me rappelle », se désole Maxence. Le soir de l’incident, il a eu un flash : « En rentrant ma poubelle, je me suis souvenu d’un sujet au journal télévisé qui parlait de faux radars ».

>> A lire aussi : Découvrez les radars qui flashent le plus en France

Maxence s’est mis au boulot : « Ça m’a pris une demi-journée mais le soir, j’avais un radar devant chez-moi ». De loin, l’illusion est parfaite et l’astuce semble fonctionner. « Les trois premiers jours, il y a eu quelques ralentissements. Les gendarmes se sont même arrêtés pour voir ce que c’était », se souvient-il.

Pas très efficace

Néanmoins l’accalmie est de courte durée. « Au bout d’une semaine, mon faux radar ne servait plus à rien. Je l’ai même retrouvé plusieurs fois retourné sur la route avant de me le faire tout simplement voler », poursuit Maxence. Sa poubelle radar a finalement été retrouvée à moitié brûlée sur une route de campagne.

>> A lire aussi : Les premiers radars leurres installés sur une départementale

Côté gendarmerie, si ce cas particulier n’évoque pas grand-chose, un porte-parole estime que de telles initiatives peuvent faire pire que mieux : « Cela pourrait provoquer des freinages brusques et potentiellement des accidents, explique une source. Ce monsieur pourrait même sans doute être poursuivi ».

Bientôt un feu dans la rue ?

Et si le maire d’Avelin n’a pas reçu Maxence, la requête de ce dernier n’est pas restée lettre morte. « Nous avons fait une demande de subvention cet été pour mettre un feu qui passe au rouge quand on roule trop vite dans cette rue, explique-t-on en mairie. Nous attendons la réponse ».

Maxence, lui, n’a pas renouvelé l’expérience avec sa nouvelle poubelle. Mais il se propose de faire un tutoriel pour les personnes qui seraient tentées d’implanter un faux radar devant chez elles.