Lille: Un premier bilan plutôt positif du nouveau plan de déplacement

MOBILITÉ A Lille, les principaux intéressés par le nouveau plan de déplacement livrent leurs réactions…

Mikael Libert

— 

Les cyclistes sont ravis du nouveau plan de déplacement Lillois.
Les cyclistes sont ravis du nouveau plan de déplacement Lillois. — M.Libert / 20 Minutes

Le changement, c’est maintenant. Les travaux de mise en œuvre du nouveau plan de déplacement urbain (PDU), à Lille, se sont déroulés pendant l’été. Tous les aménagements sont entrés progressivement en vigueur depuis le 19 août, mais c’est ce jeudi que l’on entre véritablement dans le dur avec la rentrée des classes et les retours de vacances. 20 Minutes a interrogé les principaux intéressés.

Les chauffeurs de taxi

« Il y a des améliorations et des endroits que l’on évite, explique Bruno Lambrechts du Syndicat UNT 59. Mais ces endroits, comme la Grand' Place, on les évitait déjà avant ». Pour l’artisan, le bilan est plutôt positif, surtout en ce qui concerne les boulevards en double sens et la station de taxis de la gare Lille-Flandres. Le point noir, c’est le Vieux-Lille et, notamment, un « entonnoir » générant des bouchons du côté de la rue des Bateliers.

Les chauffeurs de VTC

Idris, chauffeur pour UBER, est un peu moins enthousiaste. « Pour les courses dans le centre-ville, c’est plus compliqué. Même de nuit, on met cinq minutes de plus par trajet », explique-t-il. Car les VTC, au contraire des taxis, ne peuvent pas emprunter les couloirs de bus. Et si lui aussi fulmine sur le Vieux-Lille, il est en revanche ravi de pouvoir prendre le boulevard de la Liberté dans les deux sens.

Les livreurs

« Le matin, c’est un peu le bazar, concède-t-on chez Abeille Rush. Sur une course Lille-Lille, on va perdre entre 10 et 13 minutes ». Mais le ton n’est pourtant pas au pessimisme : « C’est tout frais, il faut un peu de temps pour que les gens s’habituent ».

Les cyclistes

« C’est quelque chose de très favorable », se félicite Sébastien Torro-Tokodi de l’association Droit au vélo (ADAV). « C’est plus compliqué de circuler pour les voitures, donc ça rend le vélo plus concurrentiel sur les trajets courts », poursuit-il. La mise en double sens pour les cyclistes des rues à sens unique est, selon lui, un vrai plus. Le bémol, c’est la limitation des aménagements du PDU au centre-ville.