Lille: La ravisseuse d'une fillette de 3 ans localisée grâce à son portable

FAITS DIVERS Dans la nuit du 22 au 23 août, les polices de Lille et de Laon ont retrouvé, en trois heures, une fillette kidnappée, grâce au portable de sa ravisseuse présumée...

Olivier Aballain
— 
Illustration d'une femme utilisant un smartphone. 26/03/12 Toulouse
Illustration d'une femme utilisant un smartphone. 26/03/12 Toulouse — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Elle avait disparu avec la fillette de l’amie qui l’hébergeait. Une femme a été interpellée dans la nuit de lundi à mardi à Laon (Aisne), rapporte le journal L’Union de Reims, dans le cadre d’une enquête, menée par la police lilloise, sur la disparition d’une enfant de trois ans.

La disparition de la fillette avait été signalée par sa maman le lundi soir, vers 22h, auprès du commissariat central de Lille. Les soupçons de la mère se portaient sur une amie, qu’elle hébergeait chez elle.

La police la retrouve en trois heures

Les enquêteurs lillois n’ont pas perdu de temps, parvenant rapidement à géolocaliser l’emplacement du téléphone portable de la suspecte. La présumée kidnappeuse et la petite fille ont été finalement retrouvées par la police de Laon vers 1h du matin, précise L’Union de Reims, en compagnie d’un couple d’amis, près de la gare de la ville.

La fillette était saine et sauve. La ravisseuse présumée a été placée en garde à vue au commissariat de Laon, puis confiée à la police lilloise.

Selon l’article 227-8 du code pénal, le fait de soustraire « sans fraude ni violence » un enfant mineur à ses parents peut être passible d’une peine atteignant cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende. S’il y a violence, alors la peine peut atteindre 30 ans de prison (articles 224-1 et 224-5 du code pénal).