Dunkerque: Le patient âgé a passé six jours avec un dentier coincé dans la gorge

HÔPITAL Un homme de 85 ans est dans un état grave à l'hôpital de Dunkerque après avoir tardé à être opéré de la gorge, où son dentier s'était coincé...

Olivier Aballain

— 

L'entrée du centre hospitalier de Dunkerque
L'entrée du centre hospitalier de Dunkerque — google Street view

Une enquête interne a été lancée à l’hôpital de Dunkerque. Un patient de 85 ans est dans un état grave après avoir passé six jours avec un dentier coincé dans sa gorge.

Dans la Voix du Nord, la famille estime que les soignants du centre hospitalier ont tardé à faire passer une radio de la gorge au patient, malgré leurs demandes. Roland Marissael a finalement été opéré six jours après sa première consultation.

Contactée par 20 Minutes, la direction de l'établissement indique que les résultats de ses «investigations» sur cette affaire «complexe» seront communiquée aux proches vendredi après-midi.

Examiné pour une fausse route

Roland Marissael, décrit par sa famille comme étant jusque-là « en bonne santé », avait été amené aux urgences de l’hôpital de Cambrai le 14 août, pour une fausse route, après avoir avalé un radis de travers.

Mais au retour à son domicile de Houtkerque, à 30 km de Dunkerque, son état continuait de s’aggraver. Incapable de parler et de respirer à son aise, il a été amené par le SAMU aux urgences de Dunkerque.

« Dès son arrivée, nous avons signalé au personnel des urgences qu’il avait sûrement avalé son dentier et tous les jours, nous l’avons répété aux internes. Mais on ne nous a pas pris au sérieux », regrette son épouse. Le personnel soignant a plutôt fait procéder à une radio des poumons, pendant que l’état du patient se dégradait encore.

Ce n’est, raconte la Voix du Nord, qu’au retour de vacances d’un médecin de service, qu’un examen radiologique de la gorge a été pratiqué. Une intervention chirurgicale l’a enfin libéré du dentier, resté coincé au niveau des cordes vocales. Trop tard ? L’état de Roland Marissael ayant encore empiré, il a été placé en réanimation.

Enquête interne

La direction de l’hôpital, qui évoque d’éventuels « comportements inacceptables », dit avoir «immédiatement» reçu la famille et lancé une enquête, après avoir été saisie de ce cas. «La préoccupation première de l’établissement est la prise en charge du patient, l’accompagnement de sa famille et le bon déroulement de l’enquête interne», précise l'établissement, dans un communiqué envoyé ce mercredi.

De son côté, la direction de l'hôpital de Cambrai, qui avait renvoyé Roland Marissael à son domicile après son premier passage aux urgences, n'a pas encore souhaité communiquer.

Sur le site de la Haute autorité de Santé, qui répertorie les évaluations obtenues par les hôpitaux français, le CH Dunkerque est crédité de la note maximale, 5 sur 5, en termes de « qualité des soins »

Mise à jour le 24/08 à 11h30: Précisions de l'établissement