Lille: Le programme surprise du week-end de «non-Braderie»

ÉVÉNEMENT La Braderie de Lille est annulée, mais la ville maintient un week-end de fête les 2, 3 et 4 septembre...

Olivier Aballain

— 

Martine Aubry, le 19 août 2016
Martine Aubry, le 19 août 2016 — O. Aballain / 20 Minutes

La non-Braderie de Lille sera, espérons-le, plus joyeuse qu’une non-demande en mariage.

La ville de Lille a annoncé ce vendredi le programme* des festivités maintenues pendant le week-end du 2 au 4 septembre, où devait se tenir la plus grande foire aux puces de France (et probablement d’Europe, avec 2 millions de visiteurs cumulés chaque année).

>> A lire aussi : Lille: Première annulation de la Braderie de Lille depuis l'Occupation

La grande braderie a dû être annulée pour des raisons de sécurité liées aux menaces d’attentat terroriste. Accusée par un maire de la banlieue lilloise, Sébastien Leprêtre, d’avoir cédé à la peur, la maire de Lille assume : « Peut-être qu’on a peur, je n’ai pas honte de le dire, on va montrer comment Lille sait faire la fête en garantissant une sécurité maximale. »

Voilà donc pourquoi il ne faut pas annuler son voyage et sa réservation d’hôtel dans la capitale des Flandres, entre le 2 et le 4 septembre.

  • Il y aura quand même une braderie… Dans les commerces

D’ordinaire les commerces lillois se greffent à la grande braderie pour vider leur stock ou augmenter leur chiffre en profitant de l’affluence. Cette fois, ce seront eux les stars de la non-Braderie. La maire de Lille va leur signer un arrêté aux petits oignons qui leur permettra de vendre à prix cassé à l’intérieur de leurs établissements. Et ce, même le dimanche, alors que Martine Aubry n’est pas vraiment fan des ouvertures dominicales. « Ils sont d’accord avec nous, on peut faire une exception », sourit la maire de Lille.

  • Une surprise ! La braderie de la BD

Le musée des Beaux-Arts, qui sera accessible gratuitement, va accueillir sous ses moulures un véritable festival de la Bande Dessinée, avec une alléchante braderie de la BD, un atelier de création avec les enfants, des séances de dédicaces… L’influence de l’expo temporaire concoctée avec Zep, le créateur de Titeuf, est là.

>> A lire aussi : Vidéo. Le dessinateur Zep se lâche au Palais des beaux-arts de Lille

Le Nordiste François Boucq (grand prix d’Angoulême en 1998) sera bien sûr de la partie, mais aussi la dessinatrice Catel (Kiki de Montparnasse), Anthony Roux (Ankama) et de nombreux autres.

  • La gastronomie ne sera pas en reste

Ce n’est pas le grand « festival de la moule » espéré par certains, mais la gastronomie sera bien de la partie.

D’abord, une animation « Moult moules et Caetera » est prévue en cœur de ville, place Rihour, avec l’iconique tas de moules vides. Les 9 restaurateurs du secteur verseront un euro par caquelon de moules aux associations de victimes des attentats de Nice.

Des restaurants habituellement fermés le dimanche ouvriront leurs portes, notamment chez les jeunes et talentueux Florent Ladeyn (Le Bloempot), Nicolas Pourcheresse (Le Clarance), Maxime Schelstraete (Meert)…

Et enfin, les clients des restaurants et estaminets du Vieux-Lille profiteront de la piétonnisation de certains secteurs (rue de Gand, rue de la Monnaie, place du Concert).

  • Et ceux qui espèrent brader quand même ?

De nombreux appels ont été lancés sur internet pour maintenir une Braderie dans certaines rues de Lille. « Je le prends comme une preuve de l’attachement à cet événement », assure Martine Aubry, qui rappelle que les règles de sécurité maximale seront appliquées partout.

Les marchands ambulants qui ont quand même voulu venir cette année ont d’ailleurs été éconduits par les services de la ville. « Et on ne les reverra plus, car nous allons réfléchir à un nouveau modèle pour retrouver l’esprit de la Braderie », poursuit la maire de Lille.

*Le programme des animations est mis à jour sur www.lille.fr