Liévin: Un élu FN accusé d'avoir insulté les CRS qui l'arrêtaient

FAITS DIVERS Roger Fruchart, élu d’opposition FN à Liévin, est accusé d'outrage par les CRS qui l’avaient arrêté pour excès de vitesse…

Olivier Aballain
— 
un contrôle routier dans le Vieux-Lille.
un contrôle routier dans le Vieux-Lille. — MIKAEL LIBERT / 20 MINUTES

En 2011, il se disait attiré par un parti qui « respecte les valeurs françaises ». Roger Fruchart, élu d’opposition FN à Liévin, près de Lens, a été entendu mardi par la police après un contrôle routier agité, intervenu dans l’après-midi du 12 août.

D’après la Voix du Nord, l’élu frontiste est accusé d’outrages et d’insultes à caractère racial par les CRS, qui l’avaient arrêté pour excès de vitesse sur l’autoroute A21, au niveau de Loison-sous-Lens. En outre, et c’est peut-être une explication à l’emballement qui s’est produit ensuite, l’éthylotest s’est avéré positif. Mais Roger Fruchart a refusé de se soumettre à une mesure précise de son alcoolémie.

Il conteste avoir consommé trop d’alcool

D’après une source judiciaire citée par la Voix du Nord, l’élu, retraité de 67 ans, a « fait un scandale » pour contester les faits qui lui étaient reprochés, allant jusqu’à s’en prendre en particulier à un agent qui semblait d’origine Maghrébine.

Placé en garde à vue vendredi, il avait dû être libéré pour raisons de santé. Depuis, d’après le journal, il a reconnu « partiellement » les faits, mais conteste avoir consommé trop d’alcool. Les fonctionnaires ont porté plainte.

Contacté par 20 Minutes, le Front National n'a pas donné suite.

Selon l’article 433-5 du Code pénal, Roger Fruchart risque jusqu’à six mois de prison et 7.500 euros d’amende s’il est mis en examen pour outrage, et le double si le caractère raciste des insultes est retenu.