Nord: Auchan City réintègre la salariée licenciée pour 2,80 euros

SOCIAL Le groupe Auchan a finalement annulé le licenciement de sa caissière de Tourcoing, licenciée après des erreurs accumulant 2,80 euros de préjudice...

Olivier Aballain

— 

Illustration ticket de caisse
Illustration ticket de caisse — DURAND FLORENCE/SIPA

La fin ne justifie pas tous les moyens. La salariée d’Auchan City Tourcoing, licenciée fin juillet pour des erreurs ayant causé un préjudice de 2,80 euros, a finalement été réintégrée dans le groupe Auchan.

La décision lui a été notifiée ce matin, 17 août, à l’issue d’un entretien avec la direction. Elle sera néanmoins affectée à un autre magasin.

>> A lire aussi : Nord: Licenciée par Auchan pour une erreur de 2,80 euros

Le syndicat CGT, qui l’a soutenue dès son licenciement le 28 juillet, a immédiatement évoqué une « victoire contre un mastodonte du Capital » après avoir pointé la « disproportion » entre la sanction et la modicité du préjudice reproché à la caissière.

Pas le moindre avertissement en cinq ans

De son côté, la direction d’Auchan parle de « manipulations inappropriées » et d’une « rupture de confiance », et fait valoir qu’elle n’avait pu, jusqu’à présent, entendre les arguments de sa salariée : « Elle ne s’était pas présentée à l’entretien préalable et n’avait jamais ensuite pris contact pour se justifier ».

« La sanction prise par la direction l’a beaucoup affectée, elle n’était pas en état de se rendre à un rendez-vous », explique la CGT de Tourcoing, qui précise d’ailleurs qu’en plus de cinq ans d’activité dans le magasin la salariée visée « n’avait jamais fait l’objet du moindre avertissement ».

Aucune autre sanction

Aujourd’hui, la direction d’Auchan se félicite d’avoir pu entendre les explications « de contexte et de circonstances » données par la salariée et par la cliente présente au moment de l’erreur de caisse.

Selon les termes d’un accord signé par les deux parties, aucune sanction supplémentaire ne sera retenue contre l’employée, la direction d’Auchan considérant que la mise à pied de onze jours et le licenciement finalement annulé « suffisent ».

>> A lire aussi : Lille: Le règlement intérieur d'Auchan en dehors des clous

« Mais on a des dizaines de situations comparables dans tous les secteurs, et elles ne se terminent pas forcément de façon aussi favorable », regrette le syndicat CGT. Selon un responsable de la sécurité d’Auchan City, quatre hôtesses de caisse ont été licenciées par le magasin depuis 2012.