Pas-de-Calais: Explosions dans un centre de stockage de munitions à Vimy, aucune victime

FAITS DIVERS Un site où sont entreposées des armes et munitions des deux guerres mondiales a été le théâtre d’explosions, dimanche après-midi, sans faire de victime…

G.D. avec AFP
— 
Le dépôt de munitions de Vimy (Pas-de-Calais).
Le dépôt de munitions de Vimy (Pas-de-Calais). — D.D.S.C./BERTRAND JOACHIM/SIPA

Une dizaine d’explosions se sont produites, dimanche après-midi, sur le site de stockage de munitions de Vimy, entre Lens et Arras, dans le Pas-de-Calais, sans faire de victime, a-t-on appris dimanche, auprès de la préfecture qui souligne que « la situation ne présente aucun risque pour la population ».



Explosions d’origine accidentelle

Dans ce centre sont entreposés des armes de la Première et Seconde Guerre mondiale, notamment de nombreux obus de 14-18. Un périmètre de sécurité a été mis en place, la circulation à proximité interdite et sept habitations voisines du site ont été évacuées.

Les explosions sont d’origine accidentelle, selon les autorités. « Il s’agit de munitions relativement âgées et sensibles aux conditions climatiques comme la chaleur ou l’humidité, qui pourraient expliquer l’origine de ces détonations », a expliqué la préfecture à l’AFP. Elle a précisé qu’il s’agissait de « pétardages » qui impliqueraient plutôt des détonateurs que « des explosions d’obus ».

Munitions chimiques

Les services de déminage sont restés plusieurs heures sur le site, également survolé par un hélicoptère afin de « comprendre et quantifier » le phénomène, qui a commencé en début d’après-midi.

Le dépôt de munitions de Vimy, dit de la Gueule d’Ours sert de stockage à plusieurs calibres de munitions, dont certaines à caractère chimique. Le stockage s’y fait en alvéoles, afin d’éviter la propagation d’une éventuelle explosion.

Mise à jour le lundi 8 août, à 12h : Un nouveau départ d’incendie a été constaté ce matin avec de nouvelles détonations entre 5h et 6h, mais le calme est revenu peu après.

Mise à jour le mardi 9 août, à 15 h: L’origine accidentelle de cet incendie est liée à l’instabilité et à l’explosion d’anciennes munitions stockées sur ce site, précise la préfecture.