Losc: Le top 3 des plus grosses hontes européennes de Lille

FOOTBALL L'élimination peu glorieuse du Losc de la Ligue Europa, par un modeste club azéri, figure parmi les trois plus belles gamelles européennes du club...

Gilles Durand

— 

Lille, le 23 octobre 2012. Match aller du Losc face au Bayern (0-1). Ici, le Lillois Chedjou a la lutte avec le munichois Kroos.
Lille, le 23 octobre 2012. Match aller du Losc face au Bayern (0-1). Ici, le Lillois Chedjou a la lutte avec le munichois Kroos. — M.LIBERT/20 MINUTES

Le Losc passe à la trappe et l’Europe rigole. Enfin, l’Europe qui suit le football pendant les vacances et le mois d’août… 20 Minutes a retrouvé les deux autres épisodes où le club lillois ne s’est guère montré à la hauteur sur le terrain européen, mais aussi dans les vestiaires. Top 3 des plus grosses hontes.

Août 2016 : Prisonnier du Caucase à Qäbälä.

La date restera donc gravée dans les annales des humiliations. Le tirage au sort livre Qäbälä aux Nordistes pour le 3e tour préliminaire de la Ligue Europa (C3). Une formalité sur le papier pour atteindre les phases de poule. Certes, un autre club azéri Qarabag avait donné du fil à retordre à Saint-Etienne dans ces poules de qualifications en 2014-2015 (deux matches nuls), mais personne ne s’attendait à voir l’équipe du Portugais Eder se faire taper par le 3e du championnat d’Azerbaijan.

D’autant que l’entraîneur Frédéric Antonetti avait annoncé que la Ligue Europa était « aussi importante que la Ligue 1 ». Résultat : un match nul 1-1 à l’aller et une défaite 0-1 au retour. Et une deuxième année sans match européen dans un si beau stade de 50.000 places..

Novembre 2012 : La fessée allemande à Munich.

Les Lillois ont bien mal démarré la Ligue des champions, en cette saison 2012-2013. Le doublé coupe-championnat, réalisé en 2011, semble déjà de l’histoire ancienne. Avec deux défaites en deux matches dans leur poule, le Losc doit impérativement gagner au moins une de ses deux rencontres contre le Bayern Munich. La défaite au match aller (0-1) ne perturbe pas Rudi Garcia, l’entraîneur, qui estime que son équipe a fait « jeu égal » avec les Bavarois. Vu de la pelouse, peut-être ?

Le match retour donnera une autre définition de l'égalite. Il sera historique : jamais encore une équipe n’avait été menée 5-0 au bout de 30 minutes de jeu. Lille est étrillée 6-1 par le club allemand. Et là, personne n’est en vacances.

>> A lire aussi : Ligue 1: Sept histoires que vous ne connaissez pas sur le Losc

Juillet 1954 : Hongrois que c’est un vice-champion du monde.

C'était l'époque où Lille dominait le championnat français alignant titres et coupes. Mais le grand Losc va se faire piéger comme un bleu. Cette fois, c’est dans les vestiaires que Lille devient la risée de l’Europe. Un homme débarque au poste frontière franco-belge de Rekem, se présentant comme Joseph Zakarias, demi-droit de la formidable équipe de Hongrie qui vient de jouer la finale de la coupe du monde à Berne, quelques jours plus tôt. Il annonce avoir traversé le rideau de fer pour jouer à Lille. Le président Louis Henno est ravi. Le joueur est présenté à la presse et part dans la foulée jouer un match amical.

Problème, il ne sait pas lacer ses chaussures et, sur le terrain, c’est une catastrophe. Le vrai Zakarias envoie un télégramme au Losc pour dénoncer la supercherie. L’homme est, en fait, un légionnaire tchécoslovaque. Le président avait tout simplement oublié de vérifier son identité.