Pas-de-Calais: Le sous-préfet veut poursuivre Michael Jones pour injures publiques

SOCIÉTÉ Le sous-préfet n’a pas apprécié les propos tenus à son encontre par le chanteur suite à l’annulation des « Plages musicales » de Berck…

Mikael Libert

— 

Prévenu à la dernière minute, le chanteur Michael Jones n'est pas content.
Prévenu à la dernière minute, le chanteur Michael Jones n'est pas content. — SYSPEO/SIPA

Le choix des mots. Suite à l’annonce, mardi, de l’annulation des « Plages musicales » de Berck-sur-Mer où il devait se produire, le chanteur Michael Jones avait poussé un coup de gueule. Des mots prononcés sur l’antenne de nos confrères de France Bleu Nord qui n’ont pas plu au sous-préfet de Montreuil-sur-Mer, directement visé.

La décision d’annuler les « Plages musicales », faute de moyens suffisants pour assurer une sécurité suffisante, a été prise, mardi, par la municipalité de Berck-sur-Mer. La ville a reconnu qu’elle ne pouvait se plier aux exigences de l’Etat concernant les rassemblements de personnes dont plusieurs circulaires, publiées après l’attentat de Nice, définissent le cadre.

« Un petit sous-préfet qui a peur »

Michael Jones, éternel compère de Jean-Jacques Goldman, avait très mal pris la nouvelle, lui qui devait jouer, jeudi soir, lors de l’événement. Sur France Bleu, il s’en était pris au sous-préfet, Régis Elbez, déclarant : « Là, on a un petit sous-préfet qui a peur. Il ne devrait pas être sous-préfet. J’espère qu’on va le remplacer ».

>> A lire aussi: Suite aux menaces d'attentats, les annulations de festivités se multiplient.

Une petite phrase qui a fait bondir le représentant de l’Etat, lequel a exigé, mercredi, des excuses de la part de la star. A défaut, Régis Elbez a menacé de poursuivre le chanteur devant les tribunaux pour, notamment, injures publiques.

Selon France Bleu Nord, le sous-préfet a rejeté la faute sur les organisateurs des « Plages musicales », les accusant d’avoir refusé toutes les propositions qu’il avait faites pour que l’événement soit maintenu.