Attentat à Nice : La nièce roubaisienne d'une victime confrontée au racisme sur la Prom'

SOCIÉTÉ Alors qu’elle se recueillait sur la Promenade des Anglais, la nièce de la première victime de l’attentat a été prise à partie…

Mikaël Libert

— 

Une minute de silence a été respectée à Nice par une foule de plusieurs milliers de personnes rassemblées sur la Promenade des Anglais
Une minute de silence a été respectée à Nice par une foule de plusieurs milliers de personnes rassemblées sur la Promenade des Anglais — VALERY HACHE / AFP

La double peine. Myriam a perdu sa tante lors de l’attentat à Nice, le 14 juillet dernier. Alors qu’elle se recueillait sur le lieu du drame, cette Française de confession musulmane a fait l’objet de remarques racistes. Elle s’est confiée à nos confrères de France 3.

Fatima, une Marocaine de 60 ans habitant à Nice, a été la première victime de l’attaque terroriste qui a coûté la vie à 84 personnes, le 14 juillet dernier. Quatre jours plus tard, plusieurs membres de sa famille sont venus se recueillir sur la Promenade des Anglais, à l’endroit où la sexagénaire a perdu la vie. Parmi elle, Myriam, 25 ans, la nièce de Fatima.

«Tant mieux, une de moins»

Alors qu’elle pleurait sa tante décédée, cette habitante de Roubaix et d’autres femmes de sa famille, ont été agressées verbalement par un homme, juste après la minute de silence. « Vous êtes venues en troupeau », aurait lancé l’individu en direction de Myriam. Cette dernière a pourtant gardé son sang-froid, expliquant qu’elles sont de la famille de la première victime du terroriste.

Mais l’homme en a rajouté dans l’abjection. Les larmes aux yeux, Myriam répète les terribles mots : « Il nous a dit ''Tant mieux, une de moins'' ». La jeune femme et sa famille concèdent être touchés par cet amalgame. Fatima, elle, a pu retrouver sa terre natale. Lors de son enterrement, ce sont tous les membres de son village qui sont venus lui rendre un dernier hommage.