Nord: Une mère se suicide après un imbroglio franco-belge sur ses allocations

DRAME La maman de deux enfants de 6 et 8 ans s’est retrouvée privée d’allocations à cause d’une impasse administrative entre la France et la Belgique…

Olivier Aballain

— 

Localisation d'Armentières, dans le Nord
Localisation d'Armentières, dans le Nord — Google Maps

Elle s’est battue, a alerté la presse locale, et a fini par se décourager. Emilie Loridan, une Armentiéroise mère de deux enfants de 6 et 8 ans, s’est suicidée le 3 juillet après des semaines de lutte contre une impasse administrative. Maman d’une petite fille atteinte de trisomie 21 et scolarisée en Belgique, elle avait perdu une grande partie de ses aides sociales françaises. La Caisse d’allocations familiales a exprimé son «émotion» sur twitter ce vendredi.

Selon la Voix du Nord, Émilie Loridan ne percevait plus que l’allocation enfant handicapée de 398 euros, octroyée par la Belgique. C’est la règle : Puisque le père (dont elle est séparée) travaille en Belgique, c’est le système belge qui doit verser l’allocation relative à la petite fille.

Côté français : Perte de RSA, et des aides au logement

Problème : cette allocation est considérée par la France comme un revenu, ce qui diminue le droit de la mère au RSA, et même aux aides au logement (APL). Côté français, on lui réclamait même le remboursement de prestations RSA trop-perçues.

>> A lire aussi : Nord: 45.000 allocataires du RSA devront prouver qu'ils cherchent un emploi

La ville d’Armentières détaille à la Voix du Nord les mesures prises pour accompagner la maman (inscription à une épicerie solidaire, relogement), mais elle n’était pas venue au dernier rendez-vous, et ne répondait plus aux messages, selon la directrice générale adjointe, qui évoque une situation « dramatique ».

La CAF (qui suit les dossiers de RSA et APL) a conseillé à la maman de demander une pension alimentaire à son ancien compagnon. Elle expliquait en mai qu’on ne pouvait « pas opter (en fonction des allocations) pour l’une ou l'autre des législations ». Le plus simple eût été que le système européen fût harmonisé…