Nord : Les premiers camions «propres» roulent dans le département

TRANSPORT Une entreprise de transport nordiste a investi dans deux camions fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL), une première dans le département…

Mikael Libert

— 

Ce camion Iveco roule au gaz naturel liquéfié.
Ce camion Iveco roule au gaz naturel liquéfié. — Iveco

Du gaz pour moins de gaz. On connaissait les bus au gaz, que Transpole utilise d’ailleurs largement. Il faudra désormais compter avec les camions au GNL. Fabriqués par Iveco, ces « tracteurs » de nouvelle génération commencent à séduire les entreprises de transports soucieuses de l’environnement.

Sur le papier, les camions au GNL d’Iveco promettent monts et merveilles, notamment en termes de réduction des émissions de polluants. « Les moteurs au gaz naturel permettent de réduire de 97 % les émissions de particules fines et de 70 % les oxydes d’azote (NOx, gaz polluant) », selon Rémi Pouille, responsable marketing d’Iveco Lesquin.

Particules fines et NOx

Le carburant utilisé pour faire rouler la bête, c’est du bio-méthane. « Il s’agit de l’équivalent, en version renouvelable d’origine biologique, du gaz naturel », poursuit-il. Là encore, un bon point pour l’écologie. Un autre avantage, pas des moindres, c’est la réduction du bruit. « Avec ces camions, on n’entend plus le moteur lorsque l’on branche la radio », plaisante le salarié d’Iveco.

En France, les routes ne sont pas encore envahis par ces poids-lourd « propres ». Une centaine de ces machines de 19 tonnes ont été acquises par différentes grosses sociétés de transport routier. Un chiffre très peu élevé qui s’explique par plusieurs facteurs. L’autonomie d’abord. Un camion au diesel pouvait parcourir environ 1000 km avec un plein pour 800 km avec un GNL. « Ce qui refroidit le plus les clients potentiels, c’est le réseau encore assez peu développé de stations de GNL », reconnaît Iveco. A Lille, par exemple, il n’y en a qu’une seule, à Lesquin. Entre Paris et Lille, idem.

Environnement et image de marque

Mais, malgré ces inconvénients, L’entreprise Marchand, à Avelin, près de Lille, a fait l’acquisition de deux poids-lourd au GNL. « Il faut avancer. Si on n’avance pas, on recule », plaisante Patrick Marchand, fondateur de la société. Pour lui, le côté protection de l’environnement est important, mais il reconnaît aussi un passage à l’acte encouragé par ses gros clients : « Nous travaillons avec Auchan qui nous a poussé à investir dans ce type de matériel ». Une démarche confirmée par le fabriquant : « Pour la grande distribution, comme Auchan et Leclerc, les questions environnementales sont importantes en termes d’image », assure Rémi Pouille.