Lille: Déjà huit interpellations parmi les opposants à la loi Travail

SOCIAL Des manifestants opposés au projet de loi Travail se sont installés tôt ce mardi matin à l’entrée sud de Lille…

Olivier Aballain

— 

Incendie et barrage de pneus porte des postes à Lille
Incendie et barrage de pneus porte des postes à Lille — Twitter

Huit militants anti-loi travail ont été interpellés ce mardi matin à Lille, dont au moins 4 lors d'un blocage de la Porte des Postes, à Lille. Les manifestants avaient édifié des barrières de pneus sur tous les accès à cet important carrefour, au sud du centre-ville, avant de les enflammer devant l'avancée des forces de l'ordre.

A l’appel de syndicats français, belges et anglais, une journée de mobilisation est prévue avec en point d’orgue une manifestation en centre-ville cet après-midi.

D’après une internaute sur Twitter, des manifestants s'étaient également installés Porte d’Arras, une autre entrée sud de Lille.

La journée a donc commencé sur les chapeaux de roue aussi pour les forces de l'ordre lilloises. Selon la préfecture du Nord, sept manifestants ont été interpellés, notamment pour participation à un «attroupement» et «dissimulation du visage».

D'après Simon, un militant SUD/Solidaires, quatre militants ont été arrêtés Porte des Postes, trois syndicalistes de la CGT et un étudiant de Lille-1, après avoir été mis au sol près d'un camion CGT. Le syndicat SUD annonçait l'organisation d'une manifestation à 11h30 devant l'hôtel de police de Lille (non loin de la Porte des postes) pour réclamer leur libération.

Appel à la « grève générale européenne »

Un « comité transfrontalier » a été mis en place entre autres par les syndicats français CGT, SUD, FO, l’Unef, la Fidel, les Belges de la FGTB, l’ABVV Flandres, la CNE Wallonie-Bruxelles-Capitale et les Anglais du People’s Assembly Against Austerity.

Les manifestants entendent lutter à la fois contre le projet El-Khomri en France, mais aussi contre la loi Peeters en Belgique, qui prévoit une annualisation du temps de travail rendant possible un allongement à 45h de la durée hebdomadaire de travail.

>> A lire aussi : Loi travail et loi Peeters: Barrage franco-belge à la frontière

« Nous avons toutes et tous conscience que seule une grève générale européenne permettrait aujourd’hui de refonder “une autre Europe”, celle des droits sociaux », proclament les organisations mobilisées.

D'autres mobilisations sont signalées par la préfecture à la sortie de l'autoroute A23, au niveau du CRT de Lesquin, avec des répercutions sur la RN227 Gand-Lille. Dans le Pas-de-Calais, des militants s'étaient également installés à la jonction de l'A26 et de l'A21 à l'ouest de Lens, de 7h jusqu'à 8h20, tandis qu'un barrage «péage gratuit» s'installait à 9h à la gare de péage de Béthune sur l'A26.

La manifestation lilloise s’élancera de la porte de Paris à 14 h 30.

Mise à jour 10h30: Le point sur les manifestations de la matinée

Mise à jour 11h30: Huit manifestants interpellés au total, selon la préfecture du Nord