VIDEO. Migrants: Emmanuel Macron dans le piège de Xavier Bertrand

BREXIT Xavier Bertrand a rappelé à Emmanuel Macron sa menace de ne plus retenir les migrants à Calais en cas de Brexit...

Olivier Aballain
— 
Emmanuel Macron et Xavier Bertrand à Roubaix en février 2016
Emmanuel Macron et Xavier Bertrand à Roubaix en février 2016 — PHILIPPE HUGUEN / APF

Xavier Bertrand ne quitte pas son petit sourire, mais il n’a pas l’air mécontent de son effet. Le président des Hauts-de-France, qui a rejoint Emmanuel Macron en visite dans la région ce lundi, a mis le ministre de l’Économie face à ses contradictions sur le dossier des migrants.

Quand @xavierbertrand met @EmmanuelMacron face à ses mensonges. #Calais #Brexit pic.twitter.com/LBWosSQaOl
— OneRadex (@OneRadex) 27 juin 2016

Sur la séquence vidéo de leur échange, capturé par lopinion.fr, on voit Xavier Bertrand contredire Emmanuel Macron au sujet des accords du Touquet, qui régissent l’entrée sur le territoire britannique.

Menaces très claires de Macron en mars

Ces accords, passés en 2003 à la fermeture du camp de Sangatte, prévoient la délocalisation en France des contrôles frontaliers anglais (et vice-versa). C’est en vertu de ces accords que la France se voit forcée de retenir sur son territoire, et notamment à Calais, des migrants dont le principal objectif est de franchir la Manche.

Xavier Bertrand voit dans le vote favorable au Brexit une nouvelle occasion d’obtenir la dénonciation du traité du Touquet, qu’il réclame depuis plus d’un an. Et il rappelle à Emmanuel Macron sa promesse en forme de menace, formulée dans les colonnes du Financial Times (lien en anglais) début mars contre ceux qui militaient pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne (le « Brexit ») : « Le jour où cette relation sera rompue, les migrants ne seront plus à Calais ».

Seulement voilà, trois mois et demi plus tard, le Brexit a été voté et Emmanuel Macron tente un rétropédalage… En mode pédalo. « Je ne dirai pas que tout se réglera en dénonçant les accords du Touquet », a indiqué le ministre, que Xavier Bertrand voit « tenu par la solidarité gouvernementale ».

Quoi qu’il en soit la passe d’arme ressemble fort à un coup d’épée dans l’eau, puisque le traité du Touquet est une convention bilatérale passée entre la France et le Royaume-Uni, indépendamment de l’Union européenne. Que le Brexit devienne une réalité ou non n’y changerait, théoriquement, rien du tout.