Lille: Le ton ne cesse de monter entre SUD et le président du conseil départemental du Nord

SOCIAL Le torchon brûle entre le président du conseil départemental du Nord et le syndicat SUD après la mise à pied de huit manifestants...

Gilles Durand

— 

Les manifestants ont présenté un chèque factice de 27.500 euros pour rembourser les dégâts des manifestations.
Les manifestants ont présenté un chèque factice de 27.500 euros pour rembourser les dégâts des manifestations. — G. Durand / 20 Minutes

La mise à pied de représentants syndicaux met le feu aux poudres. Le syndicat SUD appelait, ce lundi midi, à manifester devant les locaux du Département du Nord pour protester contre la « répression de l’action syndicale ».

Du champagne Ruinart

Une cinquantaine de personnes ont protesté bruyamment sur le parvis de l’hôtel de Département, avec sono à l’appui, contre les sanctions disciplinaires prises à l’encontre de huit syndicalistes SUD, CGT, CFTC et CFDT.

Il leur est reproché l’occupation du cabinet du président, lors d’une précédente manifestation, le 1er mars, réunissant des centaines de grévistes. « Nous sommes entrés sans effraction dans le bâtiment et n’avons séquestré personne. Notre seul tort : avoir bu les deux bouteilles de champagne Ruinart qui étaient dans le bureau du président », se défend un syndicaliste incriminé.

« La porte de mon bureau a été fracturée », précise, tout de même, le président du Département, Jean-René Lecerf qui assumera cette sanction devant le tribunal administratif dans la mesure où les syndicats la contestent. « Je me plierai à la décision de justice », admet-il.

Une facture de 27.500 euros

Ce nouvel épisode montre la tension extrême qui existe, depuis plusieurs mois, entre les syndicats et Jean-René Lecerf. Début juin, ce dernier agitait une nouvelle affaire de facture. Cette fois, il n’était pas question de canapés mais de dégâts occasionnés lors de l’occupation du dépôt pétrolier de Douchy-les-Mines, en mai, pendant les manifestations contre la loi travail.

>> A lire aussi : Les pompiers toujours en conflit avec le Département

Jean-René Lecerf réclame 12.500 euros à la CGT et à SUD, au titre de la réfection du bitume. « On peut manifester sans pour autant dégrader. Je demanderai réparation à chaque fois. Ce n'est pas à la collectivité de payer », assure Jean-René Lecerf. Une nouvelle facture devrait donc atterrir bientôt dans la boîte aux lettres de SUD: une centaine de kg de fumier a été répandue devant l’hôtel du département, ce lundi, en fin de manifestation.

Des envois de chèques fictifs

« On attend la même sévérité concernant les manifestations d’agriculteurs », ironise le syndicat SUD. Les manifestations de la FNSEA de juillet 2015 avaient généré 500.000 euros de dégâts dans le Nord, selon la Confédération paysanne.

En avril, SUD avait, à son tour, envoyé un chèque de 524,68 euros correspondant au montant du RSA pour célébrer, avec ironie, l'anniversaire de leur président.