#Moijeune: Monsieur Alex, le youtubeur nordiste qui gagne a être connu

INTERNET Alexandre, alias « Monsieur Alex », un nordiste qui a préféré le costume de youtubeur à celui d’avocat…

Mikaël Libert

— 

Le youtubeur nordiste, Monsieur Alex.
Le youtubeur nordiste, Monsieur Alex. — Monsieur Alex

Il a choisi l’humour plutôt que le Barreau. Dans le cadre du lancement du « panel jeunes », 20 Minutes est allé à la rencontre d’Alexandre Fallio, un nordiste de 24 ans qui s’est lancé dans la grande aventure de YouTube à travers sa chaîne, «  Monsieur Alex ».

Cinq ans de droit

C’est vrai qu’à la base, il n’était pas destiné à faire le zouave dans des vidéos diffusées sur Internet, Alexandre. Non. Il y a quelque temps encore, ce jeune homme, natif de Douai, était à deux doigts d’enfiler la robe pour s’en aller plaider dans les tribunaux. « J’ai fait cinq ans de droit à Lille et, à côté de ça, j’étais chanteur dans un groupe », se souvient-il. Repéré pour ses activités artistiques, le jeune homme a été convié à une audition pour une comédie musicale. « Je n’ai pas été retenu, le metteur en scène m’a conseillé de faire du théâtre pour apprendre un peu à gérer la scène », poursuit Alexandre.

Motivé par son échec, il entre donc au conservatoire de Roubaix : « J’ai tout de suite adoré ça », glisse-t-il. C’est d’ailleurs par ce biais qu’il dégote une figuration dans une émission de télé sur les youtubeurs. « J’ai pu rencontrer Norman et Cyprien. Ils avaient l’air de bien s’amuser et je me suis dit ''pourquoi pas moi'' ».

« Mon entourage était partagé »

« Quand je me suis lancé, en février 2015, mon entourage était partagé, reconnaît Alexandre. Ma mère m’a encouragé, mon père était sceptique et ma grand-mère ne savait même pas ce que c’était que YouTube ». Pas grave. Alexandre a mis de côté le droit pour devenir « Monsieur Alex ».

« Ça marche pas mal. Je ne suis pas riche, mais j’arrive à en vivre. Ce qui est bien, c’est de ne jamais avoir deux journées qui se ressemblent », s’enthousiasme Alex. Ecriture, tournage, rencontres avec les sponsors, réseaux sociaux… Le youtubeur ne chôme pas. « C’est vrai que je ne compte pas mon temps, d’autant que je suis en train d’écrire un one-man-show », précise le nordiste.

Malgré tout, Alexandre garde les pieds sur terre : « Je prends les choses comme elles viennent car je ne sais pas combien de temps ça va durer ». En attendant, Monsieur Alex se laisse porter, conscient de la chance qu’il a.