Assises du Nord: Procès d'une attaque de fourgon digne du Far West

JUSTICE Rédoine Faïd et Fabrice Hornec figurent parmi les six individus jugés aux Assises, à partir du 23 mai, pour un braquage rocambolesque sur une route nationale...

Olivier Aballain
— 
La scène du braquage sur la RN17 le 17 mars 2011
La scène du braquage sur la RN17 le 17 mars 2011 — M. Libert / 20 Minutes

Cinq ans après les faits, l’audace des braqueurs étonne encore. Lundi 23 mai, les Assises du Nord doivent ouvrir le procès de six individus, soupçonnés d’avoir assisté ou mené l’attaque d’un fourgon blindé en mars 2011, après avoir arrêté la circulation sur une route nationale près d’Arras (Pas-de-Calais).

>> A lire aussi : Braquage de pro à l'explosif sur la N17

Le procès pourrait cependant être renvoyé en raison d’un recours formulé par l’un des prévenus, Rédoine Faïd, sur une question de procédure. Celui-ci, surnommé « l’écrivain » après avoir publié une autobiographie de repenti en 2010, avait défrayé la chronique en 2013 en s’évadant, avec une prise d’otage, de la maison d’arrêts de Sequedin où il était en détention provisoire.

>> A lire aussi : Redoine Faïd: Le scénario de son évasion spectaculaire

C’est un renseignement « anonyme » qui l’avait impliqué dans le braquage de la RN17, en compagnie de Fabrice Hornec, une autre figure du grand banditisme, qui comparaît également lundi.

Faux balisage, faux membres du GIGN, vrais exploisifs

Avec l’un des quatre complices présumés également poursuivis, Rédoine Faïd et Fabrice Hornec sont accusés d’avoir mené l’embuscade tendue aux transporteurs de fonds de la société Loomis, à Roclincourt, sur la RN17.

Il était 15h15, le jeudi 17 mars 2011, quand le fourgon, déjà ralenti par un faux balisage de cônes de signalisation, a été stoppé par un camion « réquisitionné » par des faux membres du GIGN (Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale)..

Après avoir fait sauter le pare-brise et la porte arrière du fourgon blindé et vidé son contenu (deux millions d’euros issus de la Banque de France), les trois braqueurs ont tranquillement remonté la file de voitures pour sélectionner deux véhicules de fuite.

Ils risquent trente ans de réclusion

Leur trace a ensuite été perdue. Rédoine Faïd et son complice présumé Said Agouni seront arrêtés trois mois plus tard à la terrasse d’un snack, à Villeneuve d’Ascq, tandis que Fabrice Hornec, lui, a été arrêté entre-temps pour le braquage d’un automobiliste sur l’autoroute A1.

Poursuivis notamment pour vol en bande organisée avec arme, enlèvement, séquestration et participation à une association de malfaiteurs, ils risquent trente ans de réclusion criminelle. Cinq victimes, outre la société Loomis, se sont portées partie civile.

Rédoine Faïd vient par ailleurs d’être condamné, en avril, à 18 ans de prison pour avoir pris part à l’attaque d’un autre fourgon qui a coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet, en 2010 à Villiers-sur-Marne.