VIDEO. Belgique: Les koalas, nouvelles stars de Pairi Daiza

ANIMAUX Arrivées d’Australie, les trois koalas femelles se sont rapidement adaptées dans leur nouveau monde, à Pairi Daiza, en Belgique…

Gilles Durand
— 
La soigneuse Karine Blanchecotte, avec Coco, une des femelles koalas de Pairi Daiza.
La soigneuse Karine Blanchecotte, avec Coco, une des femelles koalas de Pairi Daiza. — G. Durand / 20 Minutes

Après les pandas, des koalas. Et bientôt, des orangs-outans et des gorilles. Le parc animalier Pairi Daiza, près d’Ath, en Belgique, prend une nouvelle ampleur. Depuis le début du mois de mai, trois femelles koalas adultes (entre 3 et 4 ans) ont pris leur quartier au cœur d’une forêt artificielle d’eucalyptus.

Vingt heures de sommeil par jour

Une nouvelle attraction pour le moins paisible, tant ces bestioles, tout juste débarquées de leur Australie natale, déploie une activité peu débordante : 20 h de sommeil par jour. « Il leur a fallu deux semaines pour s’acclimater. Ça s’est bien passé », raconte Karine Blanchecotte, soigneuse depuis deux ans chez Pairi Daiza. Pour preuve, les trois jeunes femmes marsupiales préfèrent désormais manger l’eucalyptus anglais plutôt que la variété australienne. « Ça nous arrange », sourit-on chez Pairi Daiza.

Seule contrariété, le climat. « Elles sont cantonnées à l’intérieur tant que la température ne dépasse pas 25°. En attendant, elles ont droit à deux séances d’UV par semaine », note la soigneuse qui travaille encore avec une homologue australienne pour faciliter l’adaptation. Les koalas appartenaient au parc de Lone Pine, près de Brisbane, dans le Queensland.

« La terreur des bacs à sable »

Pour l’instant, aucune date n’est fixée, mais Coco, Carina et Zelda (le nom des trois koalas) font partie d’un programme de reproduction. « On leur amènera un mâle quand elles auront pris leurs repères », glisse Karine Blanchecotte, en délicatesse avec Zelda. « Celle-là, c’est la terreur des bacs à sable. Elle a un fort caractère. Elle ne se prive pas de mordre et de griffer ». Une hyperactive, sans doute !

Dans quelques jours, ce sera au tour des orangs-outans de venir agrandir la famille de Pairi Daiza. « Ça a pris un peu de retard, car leur soigneur est actuellement en Mongolie », assure le parc. Et les gorilles devraient suivre dans un gigantesque enclos tout neuf.