LOSC: «Ce n’est que justice de finir cinquième», estime Frédéric Antonetti

FOOTBALL A l'image de son entraîneur, l'équipe lilloise a savouré samedi le chemin accompli après cette victoire (0-1) à Saint-Etienne la qualifiant en Ligue Europa...

À Saint-Etienne, Jérémy Laugier

— 

Intronisé en novembre dernier sur le banc lillois, Frédéric Antonetti a métamorphosé le LOSC pour le conduire jusqu'au Top 5 de Ligue 1.
Intronisé en novembre dernier sur le banc lillois, Frédéric Antonetti a métamorphosé le LOSC pour le conduire jusqu'au Top 5 de Ligue 1. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

La « remontada » lilloise passerait presque inaperçue, en comparaison avec celles de l’OL [2e après avoir compté 10 points de retard sur Monaco] et de Toulouse [17e après avoir été à 10 longueurs de Reims]. La qualification européenne des hommes de Frédéric Antonetti doit pourtant être saluée à sa juste valeur puisque l’ancien coach rennais a redressé une situation bien mal embarquée.

18e à 11 points de l’ASSE après 15 journées, les Lillois sont venus l’emporter dans le Chaudron (0-1) samedi pour obtenir sur le fil cette cinquième place inespérée et synonyme de Ligue Europa. « Cinquième, c’est top par rapport à notre saison. C’est une belle récompense qu’on savoure. Même nous, on parlait de maintien à un moment. Nous n’étions pas si sereins que ça », se souvient l’emblématique milieu Florent Balmont, qui a annoncé vouloir faire « une dernière année au LOSC ».

>> A lire aussi: Lille s'assure la Ligue Europa aux dépens de Saint-Etienne

Frédéric Antonetti : « Je n’ai jamais pensé qu’on pouvait descendre »

Nommé dans le Nord le 22 novembre à la place d’Hervé Renard, Frédéric Antonetti a lui aussi pu apprécier le chemin parcouru, avec notamment une troisième place sur la phase retour [3e en L1 avec 36 points sur 57 possibles]. « Je savais en arrivant qu’il y avait quelque chose à faire avec cette équipe, qui valait au pire la 12e place. Je n’ai jamais pensé qu’on pouvait descendre », a confié le technicien corse samedi à Saint-Etienne, en soulignant notamment l’apport des recrues lors du mercato hivernal [Rony Lopes, Amalfitano et Eder].

« Je pense qu’on a franchi un cap mentalement avec la victoire (5-1 le 26 janvier) contre Bordeaux en demi-finale de Coupe de la Ligue et celle à Bastia (1-2 le 12 mars). Les gars auraient aussi mérité de remporter la finale de la Coupe de la Ligue (1-2 contre le PSG) donc ce n’est que justice de finir cinquième ce soir », a conclu le technicien corse.

>> A lire aussi: La preuve en chiffres qu'Antonetti a remis le LOSC dans le bon sens