Chaleur: Les bouches à incendie à nouveau transformées en fontaines

MÉTÉO Certains habitants de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos vandalisent les bornes incendie pour se rafraîchir...

Olivier Aballain

— 

Des enfants sous le jet d'une bouche à incendie à Aubervilliers le 30 juin 2015
Des enfants sous le jet d'une bouche à incendie à Aubervilliers le 30 juin 2015 — SIPANY/SIPA

Chose rare, le Nord est l’un des départements les plus chauds de France en ce week-end de l’Ascension. Suffisamment chaud en tout cas pour que certains retrouvent les mauvaises habitudes de l’été dernier. Selon la Voix du Nord, à Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, les autorités ont dû faire face à plusieurs ouvertures intempestives de bouche à incendie, transformées en fontaines rafraîchissantes.

La ville de Roubaix annonce un dépôt de plainte « systématique » et des poursuites pour « mise en danger de la vie d’autrui et détérioration de biens publics ». Le maire de Tourcoing, Gérald Darmanin, s’est quant à lui fendu d’un tweet de soutien.

>> A lire aussi : Lille: 30 000 m3 d'eau gaspillés à cause de l'ouverture de bouches d'incendie

Au début de l’été dernier, le phénomène avait entraîné la dispersion de 30 millions de litres d’eau (30.000 m³) dans la nature, soit la consommation quotidienne d’une ville de 200.000 habitants.

Renforcement des patrouilles

Cette fois on est pourtant loin des 31°C enregistrés en juillet 2015, mais c’est probablement avant tout l’incivilité qui motive les fauteurs de trouble. Selon une source policière citée par la Voix du Nord, ceux-ci jouent en effet « au chat et à la souris » avec les techniciens qui ferment les vannes, en ouvrant un nouveau « geyser » à peine le précédent a-t-il été maîtrisé.

A Roubaix, l’adjointe à la sécurité Margaret Connell a convenu avec le commissaire de police d’un « renforcement » des patrouilles. « Mais il est difficile d’arrêter des suspects. Quand la police arrive, tout le monde est mouillé et on ne sait pas qui a ouvert ». En 2015, aucun suspect n’avait pu être appréhendé, alors qu’une centaine d’actes de vandalisme avaient été enregistrés.

Un effet sur la facture d’eau… Et sur la sécurité incendie

Ce sont les équipes de la société Iléo, en charge de la distribution d’eau dans toute la métropole, qui se déplacent pour refermer les bouches à incendie. La facture des pertes d’eau affectera directement le coût global de la distribution.

Mais surtout, les pertes de pression engendrées par ces fuites évitables peuvent avoir, selon Margaret Connell, « des conséquences dramatiques en cas d’incendie ». « Il faut une prise de conscience, par les parents notamment, que ce n’est pas un amusement, mais un acte déplorable au regard de l’environnement, et potentiellement très dangereux ».