Un enfant de 4 ans attaché et bâillonné en classe

ÉDUCATION En mars dernier, une auxiliaire de vie a enroulé du scotch autour de la bouche d’un élève et l’a attaché à sa chaise…

Cyprien Tellier

— 

Strasbourg le 5 novembre 2014, dans une classe de maternelle (illustration)
Strasbourg le 5 novembre 2014, dans une classe de maternelle (illustration) — G. Varela / 20 Minutes

Une éducation à l’ancienne. Une auxiliaire de vie scolaire (AVS) de l’école primaire de Guesnain vient d’être sanctionnée par l’Éducation nationale pour avoir attaché un enfant de 4 ans à sa chaise avec du scotch sur la bouche au mois de mars dernier. Selon La Voix du Nord, son contrat n’a pas été renouvelé.

Mais les parents de l’enfant en veulent à l’Éducation nationale, soupçonnée de « protéger ses troupes » puisque les enseignants, eux, ont été blanchis. « Qui peut croire que l’AVS a fait ça sans que les instits ne soient au courant ? », s’interroge le père dans la Voix du Nord.

Punitions d’un autre temps

De fait, un enseignant titulaire et un stagiaire sont présents, d’ordinaire, dans la classe de leur fils, à l’école Paul-Bernard de Guesnain. Or, d’après l’enquête du rectorat, c’est bien dans cette classe que l’enfant s’est retrouvé avec du scotch sur la bouche, ce qui aurait provoqué, selon les parents, une reprise de son bégaiement.

La deuxième punition hors d’âge, attacher l’enfant à sa chaise avec un foulard, aurait été infligée dans la médiathèque, « dans le dos de l’instituteur stagiaire », toujours selon le recteur d’académie. Autant de faits inacceptables mais « exceptionnels », assure le haut fonctionnaire.

Après enquête, un inspecteur de l’Éducation nationale a considéré que « l’AVS avait commis, seule, les actes susnommés ». Les deux enseignants, ont donc été rappelés à l’ordre « sur les points de vigilance à adopter ». « Nous, on ne veut la peau de personne. On veut juste connaître la vérité et savoir combien de temps ces punitions ont duré », indique à la Voix du Nord le père de l’enfant maltraité.