Lille: L'ex-professeur d'Averroès est confiant après son jugement en appel

JUSTICE Dans des mails adressés à certains collègues, le prof de philo qualifiait la direction du lycée musulman Averroès de « nid de vipères hypocrites »…

Mikael Libert

— 

Le professeur de philosophie, Soufiane Zitouni, attaqué par son ancien établissement, le lycée Averroès de Lille.
Le professeur de philosophie, Soufiane Zitouni, attaqué par son ancien établissement, le lycée Averroès de Lille. — G. Durand / 20 Minutes

Retour devant la justice. En septembre 2015, un ex-professeur du lycée musulman Lillois Averroès avait étécondamné pour diffamation non-publique et injure non-publique après avoir qualifié, dans des e-mails privés, la direction de l’établissement de « nid de vipères hypocrites ». Le condamné, Soufiane Zitouni, est passé, jeudi, devant la cour d’appel de Douai.

«Rupture de la confidentialité»

Cette fois-ci, l’ex enseignant d’Averroès ne s’est pas présenté seul devant la cour. Avec son conseil, il a de nouveau plaidé que cette affaire n’avait rien à faire devant un tribunal : « J’ai expliqué aux magistrats qu’il s’agissait de messages envoyés de ma boîte mail personnelle vers les boîtes personnelles de collègues, explique Soufiane Zitouni. On a fait valoir la notion de confidentialité de ces mails et que c’est la collègue qui a transmis les messages qui est responsable de la rupture de la confidentialité », poursuit-il. Retourné depuis dans l’enseignement catholique, le professeur de philo se dit « plutôt optimiste sur le verdict ». La décision sera rendue le 26 mai prochain.

Second procès

Cependant, Soufiane Zitouni n’en aura pas fini avec cette histoire après le rendu du délibéré. En effet, L’association Averroès, par le biais de son président Amar Lasfar, a intenté un autre procès contre l’enseignant. Cette fois-ci, c’est pour répondre de l’accusation de « diffamation publique » que Soufiane Zitouni va comparaître devant le tribunal correctionnel de Nanterre le 7 juin. « J’ai été mis en examen pour diffamation publique après la tribune publiée dans le quotidien Libération en février 2015 », déclare l’enseignant. Dans cette tribune, intitulée « Pourquoi j’ai démissionné du lycée Averroès », Soufiane Zitouni accusait les responsables du lycée de diffuser « de manière sournoise et pernicieuse une conception de l’islam qui n’est autre que l’islamisme ».

Un troisième procès en vue ?

Dans son livre, Confessions d’un fils de Marianne et de Mahomet (Ed. Les Echappés), sorti le 7 avril, le prof de philo consacre « une vingtaine de pages » à l’affaire Averroès. « Nous en avons parlé avec mes avocats et nous nous attendons à une nouvelle action en justice de la part de la direction du lycée », glisse Soufiane Zitouni.