Nord : Michel Lalande, nommé futur préfet de la région

NOMINATION Michel Lalande va prochainement remplacer Jean-François Cordet à la tête de la préfecture de la région Hauts-de-France...

Cyprien Tellier, avec O. A.

— 

Michel Lalande, 61 ans, nommé préfet du Nord (2016)
Michel Lalande, 61 ans, nommé préfet du Nord (2016) — Préfecture du Nord

Nouvelle région, nouveau nom, et maintenant nouveau préfet. Le Conseil des Ministres a annoncé ce mercredi la nomination de  Michel Lalande en tant que préfet du Nord et des Hauts-de-France en remplacement de Jean-François Cordet.

Du haut de ses 61 ans, ce natif du Cher va occuper cette fonction pour la quatrième fois de sa carrière, après des expériences en Saône-et-Loire, Réunion et Basse-Normandie.

De l’expérience dans les bagages

De fait, Michel Lalande, qui dit apprécier le « terrain », retrouve dans les Hauts-de-France un poste préfectoral qu’il avait quitté en 2014, en rejoignant le cabinet du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Dans la vidéo ci-après, on le retrouve à son arrivée à la Réunion, où son passage (de 2010 à 2012) s’est émaillé d’une fronde de la CGT, qui l’accusait de « discrimination ».

Une partie de ses études à Lille

Le nouveau représentant de l’État dans le Nord s’installera, au plus tard, le 5 mai prochain. « Ma nomination en qualité de préfet de la région Nord Pas-de-Calais-Picardie (…) me conduit à servir la République dans un territoire profondément marqué par les épreuves mais aussi riche d’opportunités et de talents. »

Le Nord n’est pas étranger à Michel Lalande : le haut fonctionnaire assure n’avoir « rien oublié » de ses années d’étudiant à l’Institut régional d’administration (IRA) de Lille, en 1977 et 1978. Dans les années 90, il a également conduit la création, à Valenciennes, de l’École nationale des techniciens du ministère de l’Équipement.

L’arrivée d’un proche de Bernard Cazeneuve dans le Nord n’est en tout cas probablement pas anodine, la région étant, par sa proximité avec la Belgique, en première ligne dans la lutte antiterroriste et l’application de l’état d’urgence.