Coupe de la Ligue: Les trois Lillois qui peuvent faire tomber le PSG

FOOTBALL Comment Lille peut espérer faire tomber le PSG samedi ? En misant sur trois hommes en forme du moment...

Gaëlle Laurent

— 

Vincent Enyeama, aussi surnommé "SpiderMan".
Vincent Enyeama, aussi surnommé "SpiderMan". — M. Libert / 20 Minutes

Quand on enchaîne six victoires d’affilée comme Lille - exploit qui fait du Losc l’équipe européenne la plus en forme du moment, quand même - c’est que le collectif se porte plutôt bien. Mais sur un match de coupe comme celui qui attend les Nordistes samedi, les individualités peuvent faire la différence. Qui sont ces joueurs qui peuvent bousculer le PSG ?

Vincent Enyeama : Le 21 février dernier face à Lyon, le gardien lillois a fêté son 100e match en Ligue 1, enchaînant par la même occasion un 45e « clean sheet ». D’une régularité sans faille depuis son arrivée dans les rangs nordistes, le gardien nigérian est un grand artisan de la réussite lilloise cette saison. Autant connu pour sa bonne humeur, qu’il distille au quotidien, que pour ses qualités sur le terrain, il est un véritable pilier de l’équipe de Frédéric Antonetti. « J’ai quand même connu de grands gardiens dans ma carrière, comme Ulrich Ramé et Micka Landreau. Vincent fait partie de cette classe-là », affirme Rio Mavuba. Samedi, il peut vite écœurer les attaquants parisiens. Zlatan pourrait regretter son premier match de la saison face au Losc.

>> A lire aussi : VIDEO. Quand Vincent Enyeama s'essaie au gospel

Sofiane Boufal : Epoustouflant samedi à Ajaccio, avec un but venu d’ailleurs et un triplé à la clé, l’attaquant lillois est plus en forme que jamais. « Le premier but est tout simplement magnifique, sourit Djibril Sidibé. C’est un but d’anthologie ». « Sofiane est en train de franchir des paliers, souligne son entraîneur. C’est comme ça qu’on aimerait le voir plus souvent ». Avec onze buts et cinq passes décisives, Boufal est en train de marquer la Ligue 1 de son passage, lui qui a débarqué d’Angers, alors en Ligue 2, en janvier 2015. Sa technique et sa capacité à éliminer les adversaires, combinées à son efficacité devant le but, peuvent faire la différence, quelle que soit l’équipe d’en face.

>> A lire aussi : Ligue 1: Boufal, ciao l'artiste !

Eder : c’est la bonne pioche du mercato ! Cinq buts et trois passes décisives en neuf matchs : les attaquants lillois n’ont pas affiché de telles statistiques depuis bien longtemps. Prêté par Swansea, club avec lequel il avait très peu joué en début de saison, le Portugais semble s’épanouir dans le Nord de la France, aux côtés de son compère Rony Lopes, lui aussi prêté jusque mi-mai (par Monaco). « C’est un gros travailleur, un guerrier, il est très mobile et a un très bon jeu de tête, souligne Frédéric Antonetti. Et il a une grande spontanéité dans la frappe, il arme très vite ». Les défenseurs parisiens sont prévenus.