Pas-de-Calais : Chanel investit dans la dentelle de Calais

ÉCONOMIE Le fabricant de dentelle de Calais, Codentel, va être repris par le groupe Holesco dans lequel la maison de luxe Chanel a pris des parts…

M.L. avec AFP

— 

Un métier à dentelle dans une usine du calaisis (illustration).
Un métier à dentelle dans une usine du calaisis (illustration). — M.Libert / 20 Minutes

Le groupe Holesco, qui contrôle le spécialiste de la dentelle Sophie Hallette, va reprendre l’activité de la société calaisienne Codentel, a tranché lundi le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, selon un communiqué du groupe.

Investissement et maintien de 36 emplois

« Les termes de l’offre améliorée de Sophie Hallette ont convaincu le tribunal », a affirmé dans un communiqué la société caudrésienne Sophie Hallette qui s’est notamment engagée à « maintenir les savoir-faire et les machines » de Codentel à Calais, « sauvegarder 36 emplois » et à « investir 1,03 million d’euros ».

En 2015, la société Codentel, qui compte 46 salariés, accusait un résultat net déficitaire de 850.000 euros pour un chiffre d’affaires de 2,5 millions (3,6 millions en 2014), selon l’actuel patron de Codentel, Franck Duhamel.

« Cette chute du chiffre d’affaires n’est pas liée à une perte de clients, mais à une baisse de leur volume de commandes », a-t-il assuré à l’AFP précisant que la société réalise la majorité de son chiffre d’affaires avec la lingerie.

Le groupe Holesco, qui compte 300 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 29,4 millions d’euros en 2015, était en concurrence avec M. Duhamel et le groupe chinois Yongsheng.

Prise de participation de Chanel

La maison française de luxe Chanel a annoncé, mercredi dernier, une prise de participation minoritaire dans le groupe familial Holesco pour « pérenniser la filière historique de la dentelle qui fait la fierté du patrimoine calaisien et caudrésien », avait indiqué l’entreprise.

La décision du tribunal « s’inscrit très positivement dans cette démarche », s’est réjoui lundi le président des activités mode de Chanel Bruno Pavlovsky dans un communiqué.

>> A lire aussi : Pourquoi la dentelle nordiste intéresse les Chinois

Le 31 mars, le même tribunal avait décidé d’accepter l’offre de Yongsheng pour reprendre le dentellier au bord de la faillite Desseilles, également convoité par Holesco, et qui fournit notamment le spécialiste de lingerie La Perla.

Le tribunal avait alors estimé que la proposition du groupe chinois était la mieux-disante en termes de maintien de l’emploi (60 des 74 postes maintenus).