Nord: La taxe foncière départementale va finalement augmenter

POLITIQUE Le Département du Nord doit voter une hausse de la taxe foncière pour permettre d’augmenter les investissements d’une centaine de millions en 2016…

Gilles Durand

— 

Jean-Ren Lecerf,  président du département du Nord.
Jean-Ren Lecerf, président du département du Nord. — M.Libert/20 Minutes

Les hausses d’impôts font rarement partie des promesses électorales. Mais une fois élus… Le conseil départemental du Nord, réuni ce mardi et mercredi en séance plénière, doit voter le budget primitif 2016 où, parmi les mesures, figure une augmentation de la taxe foncière sur le bâti.

Augmentation inéluctable

« Cette augmentation était inéluctable pour éviter que le Département soit placé sous tutelle. C’est notre seul levier fiscal. Mais cette mesure s’accompagne aussi d’une économie prévisionnelle de 155 millions sur les dépenses de fonctionnement depuis notre prise de responsabilité début 2015 », justifie Jean-René Lecerf, président (DVD) du Nord. Depuis son arrivée à la tête du Département, ce dernier ne cesse de déplorer les caisses vides.

>> A lire aussi : «Nous allons devoir cesser de vivre au dessus de nos moyens», prévient Jean-René Lecerf

Cette hausse de 4,4 points (passage de 17,06 % à 21,45 %) représente une recette de 100 millions d’euros. Pour le conribuable, elle va se traduire par une augmentation de 25,8% sur la feuille d'imposition et par une augmentation moyenne de 7,50 euros par foyer fiscal sur une base de 100 euros d’impôts.

Une pétition lancée par des élus de droite

« Grâce à cette recette, le Département pourra augmenter ses dépenses d’équipement à hauteur de 285 millions, contre 185 millions en 2015 », précise Jean-René Lecerf. Les routes et les collèges devraient être les principaux bénéficiaires des investissements.

En passant à 21,45 %, le taux de la taxe foncière du Nord rejoint celui des départements de l’Oise (21,54 %) et du Pas-de-Calais (22,26 %), loin derrière l'Aisne (31,72%). En 2010, le même taux n’était que de 11,30 % dans le Nord.

Les maires (LR) de Roubaix, Guillaume Delbar, et de Tourcoing, Gérald Darmanin, avaient lancé une pétition, en mars, contre ce projet de hausse d’impôts.