Lille: Un dispensaire pour les animaux aux maîtres sans le sou

SOCIÉTÉ Une vétérinaire lilloise a décidé d’adapter le principe du dispensaire à nos amis les bêtes. Cet établissement, unique dans la région, ouvrira ses portes au mois d’avril…

Mikaël Libert

— 

Un dispensaire vétérinaire va ouvrir ses portes à Lille (illustration).
Un dispensaire vétérinaire va ouvrir ses portes à Lille (illustration). — M.Libert/ 20 Minutes Archives

Un projet « fou » et humaniste à la fois. Le 18 avril, un dispensaire pour animaux ouvrira ses portes dans le quartier de Moulins, à Lille. Y seront soignés les animaux dont les propriétaires aux revenus modestes n’ont pas les moyens d’avoir recours aux cliniques vétérinaires « traditionnelles ».

«J'ai envie de rendre service»

Karine Massé, une vétérinaire lilloise, est la créatrice de Vet'dispensaire. Elle a porté seule ce projet quelque peu décalé dans l’univers très formaté de la médecine animale. « Après avoir exercé pendant 20 ans dans une clinique vétérinaire classique, j’en ai vu les limites, explique-t-elle. Je voyais régulièrement des gens qui n’ont pas les moyens de faire soigner leurs animaux et aujourd’hui, j’ai envie de travailler différemment, de rendre service ».

Deux à trois fois moins cher

Et donc, à 45 ans, Karine Massé a eu l’idée d’adapter aux animaux le principe de dispensaire : une clinique réservée aux plus démunis avec des tarifs très au-dessous de ce qui est pratiqué dans le circuit habituel. A titre d’exemple, chez Vet’dispensaire, faire vacciner son chien sera facturé 22 euros, contre environ 50 euros en clinique. Pour une stérilisation de chatte, compter 35 euros, soit environ le tiers du prix en cabinet « classique ».

>> A lire aussi : Mutuelles pour animaux de compagnie: Un marché de niche

Pour pratiquer de tels tarifs, Karine Massé a bien calculé son coup : horaires de bureaux, moins de matériel, loyer bon marché et une rémunération raisonnable. En termes de personnel, elle sera seule avec son infirmière : « On s’entend très bien, et pour moi, l’ambiance de travail est un facteur déterminant », sourit-elle.

Pour les plus démunis

Mais attention, radins, passez votre chemin. Vet’dispensaire n’est accessible qu’aux personnes à faibles revenus sur présentation d’un justificatif de prestation sociales. « Je suis un peu gênée de demander ça aux gens, mais eux, au contraire, trouvent cela tout à fait normal », plaisante la vétérinaire. Les sans domiciles fixes avec leurs chiens et les associations pour la cause animale sont aussi les bienvenus.

Le site internet du dispensaire est d’ores et déjà en ligne et un numéro de téléphone est aussi disponible pour les prises de rendez-vous. « Pour l’ouverture, le 18 avril, nous sommes déjà complets », se félicite Karine Massé. Une preuve, s’il en faut, qu’une telle initiative était indispensable sur la métropole lilloise.